Le 03 juin 2017 : venez construire votre banc en palette !

A travers eco-formation.org, j’organise un atelier d’une journée de fabrication de meuble en palette le samedi 03 juin 2017. Nous allons principalement apprendre à reproduire le canapé de jardin en palette (voir l’article). Voici toutes les infos sur cet atelier :

Descriptif : Voir les différentes techniques pour transformer des palettes en Mobilier. Pourquoi en palette : recyclage pure d’un produit jeté, brûlé (je ne travail pas avec des palettes EU consigné) qu’on trouve en abondance alors pourquoi se priver ?

Nous allons concevoir au minimum un banc en palette comme celui-ci :

Programme

  • Tour de mon mobilier en palette pour observer le champs des possibles
  • Apprendre à différence le type de palette
  • Démontage de palette (plusieurs techniques)
  • Fabrication à 2 ou 3 personnes d’un canapé de jardin en palette
  • Les canapés fabriqué seront proposé au tirage au sort à toutes personnes intéressés.

A prévoir : Repas partager le midi (chacun apporte de quoi manger et on partage), venir avec des bonnes chaussure, gans de bricolage. Si vous avez marteau, massette, pied de biche et que vous êtes disposé à les prêter ça peut être confortable d’en avoir un maximum

Lieu : Chauvé, 44320 (proche de Nantes)

Date : 3 Juin 2017

Horaire : de 9h à 17h30

Prix : au CHAPô : 20€ = PRIX DE BASE à régler lors de votre inscription (matières premières, frais logistiques…) + PRIX DE CONSCIENCE à verser sur place (la rémunération pédagogique du formateur est laissée libre, cela permet de mutualiser les moyens pour que chacun ait accès à la formation !)

Réserver vos places dès maintenant sur le site d’eco-formation.org

Déroulé d’un chant pour tous que j’anime

Logo Chant pour tousPublier initialement sur le site du chant pour tous. J’anime de temps à autres des chant pour tous dans la 44

Avant toute chose, si vous ne connaissez pas le chant pour tous, découvrez le.

Je vais livrer ici comment je vois les choses, une sorte de « chant pour tous » type. Rien ne dit que le prochain ressemblera à celui-ci…

Comme le mouvement est large, chacun à sa façon s’approprie le chant pour tous. Voici comment personnellement je m’y prends, suite à la pratique que j’en ai eue sur Lyon, à mon expérience et aux conseils avisés de Gaël au moment ou j’ai souhaité me lancer sur Nantes.

Pour moi, le chant pour tous est un instant de partage, où le lâcher prise est de mise et la bienveillance au cœur du moment.

Avant un chant pour tous, j’essaie de me centrer sur moi, de m’apporter de l’auto-empathie, de me relaxer pour être hyper disponible pour chacun (j’essaie hein…). Je me suis formé à la communication non violente et cela m’a beaucoup servi pour l’animation des chants pour tous.

Arrivée autour d’un repas partagé

Je propose à chacun d’apporter un petit met à partager. Cela permet un premier échange, facilite la rencontre. Ça induit aussi une certaine souplesse dans l’horaire pour les arrivées tardives sans que le groupe n’en soit tributaire.

C’est l’heure ? Allez hop, je propose qu’on pousse les tables, les chaises et on se met debout en cercle.

Présentation du cadre

On se met en cercle pour que chacun puisse se voir, ça permet aussi et surtout une forme d’égalité les uns envers les autres.

Ensuite je présente le chant pour tous en rappelant les 4 accords (vocal & corporel, improvisé, gratuit, ouvert à tous) puis je présente très brièvement la soirée : « on va chanter en improvisant sous différentes formes que je vous expliquerai au fur et à mesure (histoire de rassurer). La proposition c’est d’être avant tout dans l’écoute ce soir, s’écouter soi et les autres. »

Je pose un cadre : « il est 20h30, je propose une fin officielle à 23h. Est-ce que c’est confortable pour tous le monde ? » ça permet à une personne qui a une limite/un impératif de l’annoncer au groupe pour que celui-ci ne soit pas par la suite dérangé du départ prématuré de celle-ci.

Cercle météo : chacun son tour va donner son nom et le sentiment qui l’habite sur l’instant. Ça permet à chacun d’entrer en connexion avec l’autre, de savoir où il se situe.

Échauffement

Comme le dit Gaël dans son guide : « Si vous faites un échauffement, ne vous prenez pas la tête, il s’agit surtout d’un « rituel de transition » et l’impact sur la voix est souvent plus psychologique qu’autre chose »

Corporel

Je commence toujours par demander aux participants si quelqu’un a un échauffement corporel à proposer. Si personne ne répond positivement je me lance :

On rapproche le cercle, on se tourne à 45° vers son voisin et on va se donner de l’amour en se massant. Je guide le massage en indiquant les zones ou je suis personnellement pendant le massage. Peu de gens massent ou ont l’habitude de se faire masser, ça peut être risqué comme entrée en matière, il y a parfois quelques rires que je ressens comme des gênes mais après ce petit moment à recevoir de l’attention et à en donner, déjà l’ambiance à changé. A la fin du massage je propose que chacun se retourne vers « son masseur » et le remercie par les yeux.

Crédit : lib.qigong-zhen-pai.com

Crédit : lib.qigong-zhen-pai.com

On se replace en cercle les bras le long du corps. On prends une grande inspiration, puis en expirant, penchez la tête en avant pour toucher la poitrine avec le menton (voir ci-contre L3- 13). Penchez le buste vers le sol en enroulant la colonne vertébrale et rapprochez au maximum le visage des pieds (voir ci-contre L3-14) Tant qu’on est bien on reste comme ça, quand on commence à être dans l’inconfort on remonte doucement la tête se déroulant en dernière.

On déverrouille ensuite les genoux, la mâchoire, on ferme les yeux afin de prendre un instant pour profiter de ce qui vient de se passer. A cet instant l’attention est grande. J’en profite pour proposer à chacun de « se connecter à son intention et de prendre la responsabilité de passer un bon moment ». A ce moment je me sens très souvent soulagé de cette responsabilité. Je propose aussi, de « laisser les jugements (négatif & positif) de côté et d’être dans la bienveillance, dans l’instant » j’en profite pour rappeler qu’ »il n’y a donc pas, ce soir, de bon ou de mauvais chanteur et qu’aucune performance artistique n’est attendue de cette soirée »

On se réveille en mettant en mouvement les doigts, les oreilles, les bras, les coudes, les épaules, les genoux, le bassin et la tête dans une danse burlesque. On termine en sautant et en émettant des sons pour faire monter le tonus.

Vocal

Je demande si quelqu’un à une proposition d’échauffement vocal, sinon je propose :

Quelqu’un se rend au milieu du cercle, bouge, danse & les autres posent des sons sur ce qu’il voient.

Ensuite nous allons activer les pieds, je propose une pulsation que tous le monde reprends avec ses pieds (droite/gauche) et là on va faire un tour de cercle ou chacun va devoir donner son prénom en chantant, le groupe répète ensuite. Je donne un exemple avec mon prénom (sur 4 temps par exemple) que le groupe répète et hop au suivant. Ici pas besoin de spécifier le nombre de temps, ça se fait naturellement et si ça change en route tant pis.

Au bout d’au moins 2 tours, quand c’est normalement à moi, je vais au milieu & faire un circle song avec la même pulsation sans autres transition.

Circle song

Le premier circle song est terminé, je retourne dans le cercle et annonce que « ceci était un circle song » je propose à qui le souhaite d’essayer en allant au milieu.

Surtout à mon 1er chant pour tous, vu que personne autour du cercle n’avait jamais fait de circle song, je me suis dit qu’il y avait des chances pour que personne ne manifeste d’élan à ce moment là. Mais finalement si, après un joli blanc, quelqu’un est venu s’y essayer. (mon plan B c’était : on passe à la suite tan pis, on y reviendra si l’envie leur prend)

A la fin de chaque cercle, je demande à la personne comment ça c’est passé pour elle, comment elle se sent dans l’instant.
Les retours sont souvent très positifs et encouragent les suivants à franchir le pas.
J’encourage à parler en « je » (et non en « on ») pour les retours afin d’inviter la personne à prendre la responsabilité de ce qu’elle vit.

Les petits conseils à émettre pour encourager à aller au centre :

  • Prendre son temps quand vous êtes au milieu
  • Ne pas avoir quelque chose dans la tête avant d’avancer
  • C’est le premier pas le plus dur (c’est complètement vrai)
  • Demande « Que toutes les personnes qui ont peur mais envie lèvent la main »

Impro en petit groupe

Je propose ensuite de passer à des improvisations en petits groupes. Tous le monde s’assoit. 3, 4, 5 personnes se lèvent quand elles en ont l’envie pour chanter au centre.

Petite pause

De nouveau des impro en petit groupe suivant le temps qu’il reste.

Impro collective

J’énonce des règles pour que les improvisations collectives se passe au mieux :

  • Chacun rejoint l’impro quand il le sent et n’est pas obligé d’y entrer ;
  • On commence par un tempo battu dans les pieds qui sera commun mais qui peut évoluer ;
  • Éviter de taper dans les mains, taper simplement avec un doigt sinon ça couvre toutes les voix ;
  • Quand quelqu’un propose un motif, on tâche de ne pas le laisser seul (déplacement dans l’espace possible). Cela va donc créer des petits groupes de personnes chantant le même motif.
  • Une personne dans un groupe peut mettre fin au motif ou le faire évoluer ;
  • Les solos se font au centre du cercle ;
  • N’importe qui peut mettre fin à l’improvisation en le signifiant à l’ensemble du groupe par un geste ;
  • Pour finir la règle ultime : toutes ces règles sont transgressibles (c’est même encouragé)

Fin

Gros câlin collectif, on range et au dodo !

Le planisphère « Planète terre » : alternatif, renversant…

Je ne sais pas vous mais personnellement, j’ai toujours pensé que la Russie était plus grande que le continent Africain. Cette croyance était due à la représentation du monde à plat la plus courante que ce soit dans les manuels d’histoire géographie ou en poster dans mes toilettes. Il s’agit de la projection de Mercator. Cette projection est très pratique pour naviguer mais peut-être pas la meilleure pour se représenter le monde… En fait la Russie à une superficie de 17 millions de km² et l’Afrique 30 millions km²… C’est seulement à mes 28 ans & à la suite de la conférence gesticulée d’Alexis Lecointe que j’ai découvert cette nouvelle vision du monde (qui me semble plus juste) :

Le planisphère "Planète terre" de Gérad Onesta
Le planisphère « Planète terre » de Gérad Onesta

Les grosses différences avec Mercator :

  • Projection : conserve les rapports de surface entre les masses continentales (mais ne garde pas les formes, ce qui donne un aspect allongé, étiré en hauteur) ;
  • Limites : zones naturelles (formations végétales) et non frontières étatiques ;
  • Humains : nom des peuples et non des états même si c’est incomplet : la richesse humaine dans ce domaine ne pouvant être représentée sur un morceau de papier, d’autant que les peuples se mélangent, voyagent, et l’imbrication des humains rend presque impossible la définition de limites claires et figées ;
  • Rose des vents : Sud vers le haut. Le Nord n’est ni en haut ni en bas, il est au Nord…  Il n’est donc pas à l’envers ça n’est qu’une convention ;

La page Wikipedia de « Planisphère » nous indique :

Les planisphères ne représentent pas uniquement une surface physique mais sont souvent au centre d’enjeux géostratégiques. Ils représentent la vision de l’auteur et ne sont donc pas seulement issus d’une technique de représentation géométrique ; ils peuvent alimenter autant les intérêts de la représentation politique et peuvent être des moyens de propagande

Le planisphère alternatif de Gérard Onesta nous invite, par ses conventions inhabituelles, à faire un pas de côté pour voir quelles mécaniques et logiques de domination peut véhiculer quelque chose d’aussi habituel et apparemment inoffensif qu’un planisphère. La domination de l’Afrique par l’Europe par exemple, en choisissant une représentation où elle se trouve plus petite et « sous » nous.

Et c’est libre ?

Non 🙁 à part le prix

Alexis Lecointe qui a relancé l’édition de ce planisphère avec l’accord de son auteur Gérad Onesta a émis la demande de libérer ce planisphère, mais sans succès dans ce texte (p4) il nous relate son dialogue avec l’auteur :

j’ai compris les besoins de G. Onesta en termes d’éthique, et je suis garant du respect de celle-ci. En gros il faut surtout éviter que ce planisphère serve à faire du « green washing », soit récupéré pour des motifs mercantiles par des entreprises privées, ou utilisé par des partis politiques ou individus clairement adversaires des valeurs écologistes. Pour l’instant, il ne sera pas en licences libres Creative Commons http://creativecommons.fr/), par exemple, mais j’espère qu’à l’avenir nous en rediscuterons:

Moi aussi je l’espère ! J’ai quand même choisie d’appuyer ce planisphère parce que c’est une œuvre renversante et je ne désespère pas, un jour, croiser Gérard Onesta et lui en causer deux mots. Parce que vraiment Gérard, si tu me lis, je penses que ton travail serait encore plus beau & pertinent dans le domaine public ou sous licence libre (Licence CC0). Ne serait-ce que pour faciliter sa diffusion. De plus, je ne suis pas certain qu’un Copyright garantisse une utilisation éthique de ce beau planisphère

S’en procurer

Le mot de la fin

« la critique c’est nécessaire, mais l’invention c’est vital, car dans toute invention il y a une critique de la convention » (Gustave Parking)

Apprendre à sculpter un manchot (tux) en ballon

tux en ballon sculpté

Tux est un manchot, la mascotte officielle de Linux, Voici une bande dessinée pour vous permettre de le sculpter en ballon. Noter que cette sculpture n’est pas des plus simples. Si vous n’avez jamais fait de sculpture de ballon, préférez commercer par un petit toutou, une fleur, avant de vous attaquer au manchot.

Aperçu de la BD
Aperçu de la BD

Le format est aux choix :

Si vous préférez apprendre sur vidéo, monsieur ballon vous en propose une.

Tableau de compte courses en colocation

Actuellement en colocation, nous partageons les courses de façon équitable suivant le nombre de jours de présence à la maison.

Il y a des végétariens, qui n’achètent pas de viande par conviction. La viande est donc déduite végétariens. Nous avons créé un petit tableur de comptabilité que je voulais partager parce qu’on c’est creusé la tête et que d’autres ont peut être la même problématique.

Notre comptabilité ne se fait pas à période fixe (exemple : tous les 1er de chaque mois). Elle se fait « à la demande ». Le « nombre de jours de la période traitée » est donc à renseigner dans le tableau.

Capture libreOffice compte courses

Documents libres au format ods, à ouvrir avec un tableur libre (type OpenOffice calc  / LibreOffice calc)

Fabriquer un jeu de « Dames Chinoises »

Le jeu des Dames Chinoises est un jeu de réflexion pour 2 à 6 joueurs. Ce jeu se fabrique très facilement et je vais vous expliquer comment…

J’écris ce tutoriel car je n’ai trouvé qu’un seul « modèle » sur le web. Ma solution étant différente, je vous la présente :

Les pions

DamesChinoisesPionsPeinturePersonnellement j’ai choisi des tourillons bois 8.5mm de diamètre (~3€). Ils sont vendus par poche de 70 ce qui tombe très bien car un joueur doit avoir 10 pions, il y a 6 joueurs sur le plateau donc 60 pions à peindre.

Pour peindre les tourillons j’ai troué un carton pour me faire un support (c.f. ci-après).

Le plateau

Le plateau a été fait dans une plaque d’aggloméré récupérée dans la rue. Il faut qu’elle soit suffisamment épaisse pour que les pions s’insèrent bien. Le plateau forme deux triangles équilatéraux enchevêtrés. La façon de les tracer dépend des outils que vous avez à disposition (compas ? rapporteur ? c’est la partie des matheux…) je vous laisse donc vous débrouiller pour ça. (vous risquez d’avoir besoin de la formule de calcule de la hauteur)

Voici les dimensions principales que j’ai utilisées :

Plâteau
Le plateau

Pour ma part j’ai bricolé une butée sur ma perceuse avec une petite scie à métaux (pratique car longueur de la lame est réglable…) j’ai utilisé une mèche de 9mm (les tourillons fesant 8.5mm).

Le résultat

Je suis plutôt content du résultat même si le plateau en agglo c’est pas le top, ça ne m’a rien coûté! et ça fera donc le temps que ça fera… Il ne reste plus qu’à jouer :

C'est beau...
C’est beau…

Arnaud Fleurent Didier – Franc Culure

Paroles et Musique: Arnaud Fleurent-Didier 2009 « La reproduction »

Il ne m’a pas appris l’Anglais
Il ne m’a pas appris l’Allemand
Ni même le Français correctement

Elle ne m’a pas parlé des livres
De l’histoire des idées
Pas de politique à suivre
Pas de mouvements de pensées

Elle ne m’a rien montré de pratique
Ni cuisine ni couture
Faire monter une mayonnaise
Monter une SARL, tenir un intérieur

Il ne connaissait pas grand chose en mathématiques
Ni l’équation de Schrödinger
Mais pour être honnête
On a veillé à c’ que je perfectionne mon revers à deux mains
Que je fléchisse bien sur les jambes, mais ce n’est pas resté
Ce n’est pas rentré

On m’a donné un modèle libéral, démocratique
On m’a donné un certain dégoût
Disons désintérêt de la religion

Mais il ne m’a pas dit à quoi servait le piano
Ni le cinéma français qui, pourtant, le faisait vivre
Elle ne m’a pas dit comment ils s’étaient mariés, trompés, séparés
Ni donné d’autre modèle à suivre
On m’a pas parlé de Marx, rival de Tocqueville
Ni Weber, l’ennemi de Lukacs
Mais on m’a dit qu’il fallait voter

Elle n’a pas caché l’existence mais a tu celle de
Rousseau, de Proust, de Mort à Crédit

Ils n’ont fait aucun commentaire sur mai 68
Aucun commentaire sur la société du spectacle
Mais ils savaient que Balzac était payé à la ligne
Et qu’on pouvait en tirer un certain mépris

Ils ne connaissaient pas d’histoires de résistance ou de Gestapo
Mais quelques arnaques pour payer moins d’impôts

Ils se souvenaient en souriant de la carte du PC de leurs pères
Mais peu de de Gaulle, une blague sur Pétain, rien sur Hitler

Ils avaient connu le monde sans télévision mais n’en disaient rien
Ils n’avaient pas voulu que je regarde « Apocalypse Now »
Mais je pouvais lire « Au cœur des Ténèbres »
Je ne l’ai pas lu. On ne m’a pas dit que c’était bien

On ne m’a pas dit comment faire avec les filles
Comment faire avec l’argent, comment faire avec les morts
Il fallait trouver comment vivre avec demi-frère, demi-sœur,
Demi-mort, demi-compagne, maîtresse et remarié
Alcoolique, pas français, fils de gauche tu milites, milite
Fils de droite : hérite, profite

On ne m’a pas donné de coups
On m’a sans doute aimé beaucoup
Il n’y avait pas de choses à faire
À part, peut-être, polytechnicien
Il n’y avait pas de choses à ne pas faire
À part, peut-être, musicien

Elle m’a fait sentir que la drogue était trop dangereuse
Il m’a dit que la cigarette était trop chère
Elle m’a dit qu’une fois elle avait été amoureuse
Elle ne m’a pas dit si ça avait été d’ mon père

Elle ne m’a pas dit comment faire quand on se sent seul
Il ne m’a pas dit qu’entre vieux amis, souvent, on s’engueule
On s’embrouille, que tout se brouille, se complique, qu’il faudrait faire sans

Elle ne m’a rien dit sur Freud et j’ignore Lacan
Pas de conseils ni de raison pratique
Pas de sagesse de famille, pas d’histoires pour faire dormir les enfants
Pas d’histoires pour faire rêver les grands

Il ne soufflait mot de la Nouvelle Vague
Et de tout ce qu’on voyait avant
Mais parlait du Louvre comme d’un truc intéressant

On ne disait rien sur Michel Sardou
Mais on devait aimer Julien Clerc
On m’a parlé d’un concert

Sinon, je ne sais rien des pauvres
Je ne sais rien des restes d’aristocrates
Je ne sais rien des gauchistes
Je ne sais rien des nouveaux riches
On ne parlait pas de catho, ni de juifs
Ni d’Arabes
Il n’y avait pas de Chinois
Elle trouvait que les Noirs sentaient
Elle n’aimait pas les odeurs
Lui, lui s’en foutait