[ispconfig] Managesieve (dovecot) & Horde

sieve.infoDes dires de Wikipedia : « Sieve est un langage de filtrage du courrier électronique. Il est normalisé dans le RFC 5228. Sieve permet de filtrer sur les en-têtes d’un message qui suit le format du RFC 5322, c’est-à-dire un message Internet typique.  »

Sieve c’est très pratique car le filtrage du courrier est effectué au niveau du serveur dès la réception de l’email. Ce qui est presque indispensable quand on utilise plusieurs clients de messagerie (web &/ou desktop). Je vais donc utiliser Managesieve (qui est la partie serveur du protocole) pour Dovecot (projet Pigeonhole).

Actuellement le panel ISPconfig me permet d’éditer les filtres Sieve mais n’utilise pas Managesieve. ISPconfig stock en base (table mail_user_filter) et écrase le fichier à chaque modification.

Je ne souhaite plus passer par ISPconfig pour modifier mes filtres, mais directement par Horde (via Ingo) ou Roundcube (plugin) ou encore par thunderbird (plugin) selon mes besoins.

Installation de Managesieve

Rien de plus simple :

Modifier le fichier /etc/dovecot/dovecot.conf :

Puis redémarrer le service, le port 4190 doit ensuite être à l’écoute :

Horde (ingo) & Sieve

Il vous suffit de modifier le fichier ingo/config/backends.php de votre instance horde de la façon suivante :

Ne faites (peut être) pas ça chez vous

En effet ça ne s’avère pas être forcément la meilleure des solutions :

  • Il n’est apparemment pas possible d’importer des scripts existants.
  • Plus embêtant il s’avère que Horde fonctionne presque de la même façon qu’ISPconfig. A savoir qu’il stock en base les filtres et écrase le script sieve (via managesieve quand même) Ce qui me condamne à n’utilise qu’une interface (horde) pour modifier mes filtres :’-(

Bon je m’en contente, il est toujours plus agréable de modifier ses filtres via son webmail (horde) que via le panel ISPconfig.

[ispconfig] Remplacer Amavis/Spamassassin par Dspam

dspam-logo-textAjouter des services décentralisés « à la maison » c’est le bien mais à force d’empiler des briques… ça déborde. Et là j’étais à un stade ou la SWAP était un chouilla trop utilisée.

J’avais déjà désactivé ClamAv (anti-virus) pour économiser de la mémoire vive mais ça ne suffisait pas. Mon autre plus gros poste de dépense en RAM était Amavis/Spamassasin. Je me suis donc mis à chercher une alternative ; La plus légère et efficace semble être DSPAM.

Attention : Le fait de remplacer Amavis/Spamassasin va, de fait vous amputer de fonctionnalité administrable par le panel ISPconfig « Stratégie anti-spam », « liste blanche » car Ispconfig ne support pas (encore !?) DSPAM

Préparation

Étant donné que le serveur est déjà en prod j’ai modifié mon script de firewall (iptables) en spécifiant seulement mon adresse IP pour l’accès au SMTP (pour les tests) ça aura pour effet de faire patienter vos emails en file d’attente sur le serveur émetteur quoi que vous fassiez comme bêtise…

5 jours, c’est par défaut le temps d’attente maximal de la plupart des MTA. Vous pouvez donc théoriquement bricoler pendant 5 jours sans perdre d’email dans cet état…

Installation

Je suis sous Debian squeeze, les paquets Dsapm existe pour squeeze mais dans le backport (non activé pour ma part)

Installation des dépendances :

Ensuite on récupère les paquets sur le site de debian et ont les installent

Note : dbconfig-common va vous demander ce qu’il faut pour créer la base de données.. »suivez le guide. »

Configuration

Postfix

Nous allons, dans postfix désactiver la partie Amavis et activer la partie Dspam /etc/postfix/main.cf :

Même chose dans le fichier /etc/postfix/master.cf :

Dspam

Dans mon cas j’ai choisi de tout le temps délivrer les SPAM et de tagger le sujet. L’apprentissage se fera via l’interface web (dont nous verrons la configuration plus tard)

Activer le démarrage de Dspam /etc/default/dspam

La configuration de Dspam à largement été inspiré du howto d’UNIX garden :

Pour finir sur les tags j’ai dû faire la chose suivante :

Premier test

Redémarrage des services pour appliquer tous ces changements :

Pour tester vous pouvez en envoyer un message avec la commande telnet. Voici un petit script pratique pour automatiser le test :

Dans les entêtes du message vous devriez avoir du X-DSPAM comme ceci :

Si tout fonctionne on dégage amavis (dit « le gros amavis ») du démarrage :

Sinon fouiller vos logs (/var/log/mail.log /var/log/syslog…)

Interface web

L’interface web est en CGI et nous allons utiliser apache & suexec (qui est déjà embarqué avec ISPconfig) pour le faire tourner

Voici la configuration du virtualhost (sites-available/dspam)

On active le virtualhost :

On ajoute le compte admin de l’interface :

Vous devriez maintenant pouvoir vous rendre sur l’interface :

  • http://dspam.domain.fr/ (interface utilisateur)
  • http://dspam.domain.fr/admin.cgi (interface d’administration)

Conclusion

L’objectif premier était d’économiser de la mémoire vive, c’est chose faite ! la preuve en image :

memory-day

Je suis aussi très satisfait de l’apprentissage de DSPAM. Au début ça peut faire peur parce qu’il laisse vraiment tout passer, mais l’apprentissage est rapide et significatif :

Les premiers jours d'utilisation de DSPAM
Les premiers jours d’utilisation de DSPAM

Ressources

Les sites ressources que j’ai utilisées :

ISPconfig – service email : DKIM & Amavis

By Nemo (Public Domain CC0)

Edit 13/04/2015 : Ajout d’@mynetworks pour que les réseaux connus soient marqués DKMI.

DKIM (DomainKeys Identified Mail)  est une norme d’authentification par clef publique/privé du nom de domaine de l’expéditeur d’un courrier électronique. Une partie de la signature est comprise dans l’entête du message & une autre dans un enregistrement DNS TXT dédié.

Elle constitue une protection efficace contre le spam et l’hameçonnage. Elle permet aussi surtout (et c’est en ça qu’elle nous intéresse le plus) d’éviter de se faire considérer comme SPAM.

Je parle d’ISPconfig dans mon titre car c’est ce qui motorise mon serveur en ce moment, mais je pense que la procédure fonctionne avec Amavis en règle générale.

Mise en place

Il faut déjà préparer le terrain :

Ensuite on génère la clef :

Puis il faut créer le fichier /etc/amavis/conf.d/99-dkmi avec la configuration suivante :

Ensuite il faut redémarrer le service Amavis :

Ensuite récupérer la clef DKIM qu’il va falloir insérer dans votre enregistrement DNS avec la commande suivante : :

Il faut donc créer un enregistrement DNS comme tel :

default._domainkey 18000 TXT « v=DKIM1; p=MIGfMA0GCSqGSIb3DQEBAQUAA4GNADCBiQKB
[..]
QVQIDAQAB »

Vérification

Après propagation DNS (que vous pouvez vérifier avec l’outil Dig), vous pouvez lancer la commande :

Pour être vraiment certain que votre message est signé vous pouvez vous envoyer un email sur une adresse externe et vérifier les entêtes. Sinon vous pouvez envoyer un email à : check-auth [arobase] verifier.port25.com et vous reverser un rapport complet sur « l’état de votre port 25 »

==========================================================
Summary of Results
==========================================================
SPF check: pass
DomainKeys check: neutral
DKIM check: pass
Sender-ID check: pass
SpamAssassin check: ham

[…]
———————————————————-
SpamAssassin check details:
———————————————————-
SpamAssassin v3.3.1 (2010-03-16)

Result: ham (-2.0 points, 5.0 required)

La partie importante pour nous est donc le DKIM check qui doit être à « pass ». D’autre part je ne peux que vous conseiller d’ajouter aussi un enregistrement SPF.

Le rapport m’indique que j’ai un SpamAssassin score de -2 ce qui est très bon car la configuration par défaut de SpamAssassin annonce les messages en SPAM lorsqu’il dépasse un score de +5.

Ressources :

ISPconfig Postfix & Dovecot : unknown user

Après une installation de ISPconfig avec Dovecot sur une Debian j’ai eu un problème de réception d’email :

May 31 21:40:05 popof postfix/local[16076]: 94C832A028C8: to=<xxxxxxxxxxxxxxx>, orig_to=<xxxxxxxxxxxxxxxxxx>, relay=local, delay=2.3, delays=0.04/0.01/0/2.2, dsn=5.1.1, status=bounced (unknown user: "david")

La solution est de modifier le fichier dovecot-sql.conf comme ceci :

125,126c125
> user_query = SELECT email as user, maildir as home, CONCAT('maildir:', maildir, '/Maildir') as mail, uid, gid, CONCAT('*:storage=', quota, 'B') AS quota_rule, CONCAT(maildir, '/.sieve') as sieve FROM mail_user WHERE login = '%u' AND disable%Ls = 'n'
---
< #user_query = SELECT email as user, maildir as home, CONCAT('maildir:', maildir, '/Maildir') as mail, uid, gid, CONCAT('*:storage=', quota, 'B') AS quota_rule, CONCAT(maildir, '/.sieve') as sieve FROM mail_user WHERE login = '%u' AND disable%Ls = 'n'
< user_query = SELECT email as user, maildir as home, CONCAT('maildir:', maildir, '/Maildir') as mail, uid, gid, CONCAT('*:storage=', quota, 'B') AS quota_rule, CONCAT(maildir, '/.sieve') as sieve FROM mail_user WHERE login = '%u' OR email = '%u' AND disable%Ls = 'n'

La solution a été trouvé ici : http://www.howtoforge.com/forums/showthread.php?t=56499&page=2