Petit bureau en bois de palette

SuiBureau en bois de palettete de mes aventures en palette, cette fois-ci un meuble d’intérieur. A savoir un bureau pour l’ordinateur. Comme vous pouvez le constater ci-contre la simplicité est de rigueur dans la conception (un plateau – 4 pieds). Mais la petite touche fantaisie, qui fait la différence, c’est le « bardage » bois de longueur différente repris sur le plateau du bureau.

J’avais à ma disposition 2 belles palettes d’un bois très clair et pas trop abîmé, parfait pour un intérieur. J’ai commencé par tout démonter puis poncer. C’est le premier meuble en palette que je fais où je suis obligé de démonter toute la palette (faute de place). C’est dommage cela perd de son charme, mais le résultat est plutôt sympa alors…

J’ai commencé par le plateau puis les pieds relier par des travers. J’ai incorporé 2 petits rangements sur les travers du bas (pour le linutop notamment). Le plateau a ensuite été vissé aux pieds.

Le bardage est en deux morceaux et n’est pas fixé au mur (je suis locataire). Une planche horizontale maintient toutes les planches du bardage verticale. La planche horizontale est ensuite simplement glissé entre la traverse et le plateau, l’appui sur le mur suffit à le maintenir.

Fabriquer un canapé de jardin en palette

canape-palette-finAprès mes débuts avec mon petit composteur en palette je me suis lancé dans la fabrication d’un « canapé de jardin » en vue de me faire un salon de jardin avec table basse… (ça sera plus tard)

Le banc de jardin c’est un classique en palette. Beaucoup de modèle ici, ou avec plan. Je m’en suis fortement inspiré, mais avec des nuances. Et pour cause, un ami ayant suivi un de ces plan sur le web, m’a rapporté que la stabilité du banc double n’était pas au rendez-vous (même si le banc supporte 2 personnes assises) « Mon canapé » lui, est très stable, on peut sauter dessus sans le faire bouger d’un brin !

Petit comparatif entre mon modèle et les modèles d’internet :

  • Avantage : Plus solide, prend moins d’espace en profondeur ;
  • Inconvénient : Certainement plus long à fabriquer, plus de visseries, 2 palettes utilisées ;

Oui ça fait plus d’inconvénient que d’avantage tout ça… Maintenant si c’était à refaire pour le même canapé double je resterais sur cette technique. Par contre, pour un fauteuil simple (1 personne) j’utiliserais ce modèle sur plan.

Débuter en bricolage de palette : Un composter

Bricoler en palette c’est donner une seconde vie à un déchet industriel et cela vous permet d’avoir de la matière première gratuite. Partant de là les possibilités n’ont de limites que celles de votre imagination. Voici 2 sites pour vous inspirez (il y en a des flopées d’autres) :

Trouver palette

La palette est juridiquement un « emballage de transport » mais quand elle est sur un trottoir c’est déchet (source) il n’y a donc plus qu’à se pencher. Cependant attention à ne pas prendre des palettes consignées (label UE) sinon ça n’est plus du recyclage…

Vous pouvez donc en trouver partout, le plus sûr c’est de faire le tour des zones industrielles/commerciales.

Démonter les palettes

C’est la partie la moins drôle de l’histoire selon moi, suivant ce que vous voulez faire il va vous falloir découper certaines palettes pour récupérer des planches. C’est un élément important à prendre en considération lors de votre conception (pour les fainéants comme moi : moins de travail possible c’est le mieux)

La première méthode que j’ai trouvée consistait à taper sur les « cubes » reliant les planches :

Cette méthode fonctionne certainement mais arrivé devant mes palettes elle s’avéra impossible à mettre en œuvre : ma palette n’était pas du tout construite de cette façon (les cubes étant remplacés par de larges traverses…)

Les planches des palettes que j’ai récupérées était dans un piteuse état (bien fendu) il m’était compliqué d’utiliser des méthodes d’arrachements (type pied de biche) sans casser la moitié d’entre elles – de plus je me suis aperçu que mes palettes étaient équipées de clous anti-arrachements

J’ai donc imaginé ma méthode qui consiste à percer 2 trous de chaque côté du clou afin d’en retirer doucement la tête en écartant doucement avec un pied de biche. Cela permet de réutiliser les clous sans avoir à les redresser, par contre ça fait de sacrés trous dans les planches ! Mais bon pour un composteur ça ira bien…

J’ai quand même (pour mes prochains bricolages en palette) trouvé une méthode simple qui n’abîme pas les planches mais qui laisse le clou où il est : palette-decoupeet oui Il fallait y penser… C’est rapide et sans surprise !

Le composteur

Comme première expérience, un composteur en palette me paraît être une bonne chose : c’est un cube, donc apriori un truc on ne peut plus simple :

  • Les 2 palettes de côté & la palette du fond n’ont pas subit de démontage  (travail en moins), elles ont par contre été découpées en longueur. Ces palettes ont été choisies car l’intervalle entre les planches était suffisamment grand pour combler avec d’autres planches de palette ;
  • La palette avant comportera une trappe faite de chutes de bois pour alimenter simplement le composteur ;
  • Le toit est fait de planches de palettes démontées (note : une étanchéité à l’eau complète n’est pas souhaitée) Il ne sera pas fixé mais le retour de toiture sera de dimension exacte afin de le faire glisser en force (le poids faisant le reste) ;

A noter que 2 rangs de planches ont été démontés sur chacune des palettes debout afin d’enfouir les traverses dans le sol. Sauf pour la porte de devant qui devra pouvoir se retirer pour qu’à l’occasion on puisse pelleter facilement le composte.

Bon bricolage et n’oublier pas de partager !

Chantier/formation chez Hervé en Auvergne

En mai 2013 j’ai fait un chantier participatif chez Hervé pendant 3 jours dont 1 journée de formation théorique. Hervé étant un professionnel de l’éco-construction ce fût très enrichissant !

Là-bas j’ai pût monter mon premier mur en paille poteau poutre, faire du branchage paille pour une correction thermique sur un mur en pierre, remplir la toiture végétalisée, fabriquer des BTC… et le plus important : faire de belle rencontres humaines !

Pour plus d’info : http://www.naturel-home.fr/formation_autoconstructeurs_chantier_participatif/

Fabrication four/cuiseur solaire

By atlascuisinesolaire.com [Public domain], via Wikimedia Commons
Edit 2016 : nouvel article sur la construction de mon four solaire de type boîte et sur mon cuiseur solaire parabolique.

En voilà une bonne alternative au barbecue ! et plus si affinité…

Un fonctionnement tout ce qu’il y a de plus simple. J’ai découvert ça lors d’un chantier participatif chez Hervé. Lui avait fabriqué un cuiseur solaire avec une ancienne parabole satellite qu’il avait recouvert de filme réfléchissant… et… c’est tout ! ça turbine à plus de 100°C !

Ressources :

La peinture à l’ocre / argile

potsSuite à un chantier participe fait avec Formaterre, Thierry Baruch m’a parlé de la peinture à l’ocre. Une solution écologiquement / économiquement idéale pour le bois. Je vous conseil d’ailleurs l’article de Thierry :

[…] revient à environ 1€ le kilo de peinture […] … en 45 minutes !!! […] Vous avez besoin de 260 grammes de farine de blé ou de seigle. Mélangez-les à 20 cl d’eau pour obtenir  une pâte. Ajoutez-y 3 l d’eau chaude. Passez au mixeur pour obtenir un mélange homogène, sans grumeaux. Laissez cuire à feu doux 15 mn.Une fois le mélange homogène, versez 1kg d’ocre en pluie fine puis 100 g de sulfate de fer. Chauffez à feu moyen et remuez fréquemment pendant 15 minutes. Il est possible d’utiliser également le mixer. Attention : Si vous utilisez une cuillère en bois, elle sera difficilement récupérable.Pour finir Versez ensuite 40 cl d’huile de lin (de préférence de noix, mais c’est beaucoup plus cher) puis 4 cl de savon liquide biologique. A nouveau, remuez le tout pendant 15 minutes. Soyez vigilant pour éviter l’accroche au fond du récipient. Laissez refroidir. Vous disposer de quelques kilos de peinture.

A noter que toutes les couleurs sont disponibles, du rouge au blanc, gris, noire, jaune, bleu… Maintenant si vous en avez sur votre terrain c’est encore mieux…

Des ressources :

Écoconstruction dans le Rhône – départ

By habitatvegetal.com
By habitatvegetal.com

Je vais résumer dans ce billet de quoi démarrer en l’éco|auto-construction dans le Rhöne.

Compaillons : THE asso qui fait la promotion des maisons pailles

Oikos : c’est l’antenne local des Compaillons. C’est par eux que j’ai démarré, de très bon contact, des petites formations gratuites le samedi matin, mise en relation pour des chantiers participatifs, visite de chantier… bref le top !

Formaterre : Encadrement de chantier participatif spécialement dans les enduit terre/paille mais pas que.. Thierry est très sympa et un bon formateur !

CASTORS, Sur Villeurbanne, il assure les auto constructeurs en cas d’accident sur les chantiers mais ce n’est pas forcement des maisons paille. Ils proposent des visites de chantiers de toutes sortes… Pas rencontré mais j’en ai entendu beaucoup de bien.

De toute façon il n’y a rien de mieux que de participer… Aider les auto-constructeurs : Eux seront ravi d’un coup de pouce et en échange tu peux rapprendre en pratiquant