Firewall : Mon script iptables

Je partage ici mon script de firewall iptable. C’est un script « à l’ancienne », dans du bash… ça fait le taf, mais rien de bien transsudant. En gros :

  • On ferme tout les ports sauf ceux qui nous intéresse (80, 25, icmp…)
  • Petite fonction pour ouvrir les ports mis en écoute sur Portsentry. Portsentry c’est un petit logiciel de sécurité en mode « pot de miel ». On met des ports en écoute mais il n’y a rien derrière. Dès que quelqu’un tente de s’y connecter (un robot ou quelqu’un de malveillant), ça bloque son IP dans le firewall pour un temps donnée. C’est radical si vous déplacez le port SSH du 22 vers autre chose et que vous mettez Portsentry à écouter (entre autre) sur le 22…
  • Mode maintenance du serveur web (lancé via ./iptables.sh maintenance). Il permet de mettre une page de maintenance pour tout le monde sauf pour vous (j’explique en détail dans cet article)
#!/bin/bash

## IP :
# Chez moi
MOI="A.A.A.A" 
# Mon serveur
SRV1="X.X.X.X"

IPT="/sbin/iptables"
PORTSENTRYCONF="/etc/portsentry/portsentry.conf"

export IPT PORTSENTRYCONF

function portsentryOpen() {
	. ${PORTSENTRYCONF}
	IFS=',' read -ra TCP_PORTS_SPLIT <<< "${TCP_PORTS}"
	for TCP_PORT in "${TCP_PORTS_SPLIT[@]}"; do 
		${IPT} -A INPUT -p tcp --dport ${TCP_PORT} -j ACCEPT
	done
	IFS=',' read -ra UDP_PORTS_SPLIT <<< "${UDP_PORTS}"
	for UDP_PORT in "${UDP_PORTS_SPLIT[@]}"; do 
		${IPT} -A INPUT -p udp --dport ${UDP_PORT} -j ACCEPT
	done
}

# Remise a 0
${IPT} -F
${IPT} -t nat -F

# Les connexions entrantes sont bloquées par défaut
${IPT} -P INPUT DROP
# Les connexions destinées à être routées sont acceptées par défaut
${IPT} -P FORWARD ACCEPT
# Les connexions sortantes sont acceptées par défaut
${IPT} -P OUTPUT ACCEPT


######################
# Règles de filtrage #
######################
# Nous précisons ici des règles spécifiques pour les paquets vérifiant
# certaines conditions.
 
# Pas de filtrage sur l'interface de "loopback"
${IPT} -A INPUT -i lo -j ACCEPT
 
# Accepter le protocole ICMP (notamment le ping)
${IPT} -A INPUT -p icmp -j ACCEPT
  
# Accepter les packets entrants relatifs à des connexions déjà
# établies : cela va plus vite que de devoir réexaminer toutes
# les règles pour chaque paquet.
${IPT} -A INPUT -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT

# ftp 
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 20 -j ACCEPT 
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 21 -j ACCEPT
# Préalabielemnt, pour pure-ftpd : echo "29700 29750" > /etc/pure-ftpd/conf/PassivePortRange ${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 29700:29750 -j ACCEPT
# SSH
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 222 -j ACCEPT
# NTP
${IPT} -A INPUT -p udp --dport 123 -j ACCEPT
# smtp
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport smtp -j ACCEPT
# Pour test bricolage smtp
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 587 -j ACCEPT
# imap(s)
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 143 -j ACCEPT
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 993 -j ACCEPT
# sieve
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 4190 -j ACCEPT
# dns
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport domain -j ACCEPT
${IPT} -A INPUT -p udp --dport domain -j ACCEPT
# http
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport http -j ACCEPT
# https
${IPT} -A INPUT -p tcp --dport https -j ACCEPT

# Maintenance 
if [ "$1" == "maintenance" ] ; then
	echo "Maintenance On"
	/usr/sbin/service lighttpd start
	${IPT} -A INPUT -p tcp --dport 81 -j ACCEPT
	${IPT} -t nat -A PREROUTING \! -s ${MOI} -p tcp --dport 80 -j DNAT --to-destination ${SRV1}:81
	${IPT} -t nat -A POSTROUTING -j MASQUERADE
elif [ -f "/var/run/lighttpd.pid" ] ; then
	echo "Maintenance Off"
	/usr/sbin/service lighttpd stop
fi

# Portsentry 
if [ -f ${PORTSENTRYCONF} ] ; then
	portsentryOpen ${IPT} ${PORTSENTRYCONF}
fi

# End
${IPT} -A INPUT -j LOG --log-prefix "iptables denied: "  --log-level 4
${IPT} -A INPUT -j REJECT

# Si vous utilisez fail2ban, relancé à la fin du script :
#/usr/sbin/service fail2ban restart

 

 

 

WordPress & fail2ban : stopper la brute-force « POST /wp-login.php »

Edit : azerttyu, dans son commentaire signale une solution plus propre (bien que celle-ci fonctionne)

WordPress étant très populaire il est (malheureusement) de fait très attaqué.. La principale (hors SPAM sur les commentaires) est faite par brute-force sur la page wp-login.php. Je l’avais déjà remarqué, mais j’ai récement eu des problèmes d’indisponibilités suite à plusieurs attaques venant de multiple adresse IP (l’attaque passant donc de brute-force à DDOS) J’ai donc dû réagir et pour ce faire j’ai configuré fail2ban pour bloquer les IP’s faisant plus de 6 tentatives de connexions sur tous les sites wordpress du serveur.

Configuration de fail2ban

Note : mon installation de fail2ban est existante et fonctionne déjà pour le FTP & le SSH

Créer le fichier /etc/fail2ban/jail.d/apache-wp-login.conf  :

> [apache-wp-login]
> 
> enabled = true
> port    = http,https
> filter  = apache-wp-login
> logpath = /var/log/apache2/un.autre.blog.wordrepp/access.log
>         /var/log/apache2/mercereau.info/access.log
> maxretry = 6

Puis créer la définition de la regex « apache-wp-login » dans le fichier /etc/fail2ban/filter.d/apache-wp-login.conf

[Definition]
failregex = ^<HOST> -.*POST /wp-login.php HTTP.*
ignoreregex =

Pour finir : un restart du service fail2ban & vous n’avez plus qu’à tester en faisant plus de 6 tentatives de mot de passe sur la page votreblog/wp-admin/

$ service fail2ban restart
$ tail -f /var/log/fail2ban.log
2013-09-05 16:33:39,559 fail2ban.actions: WARNING [apache-wp-login] Ban XX.XX.XX.XX

Pour information, le lendemain 47 IP ont été bloquées grâce à ce système…

$ fail2ban-client status apache-wp-login
Status for the jail: apache-wp-login
|- Filter
| |- Currently failed: 7
| |- Total failed: 59966
| `- File list: /var/log/apache2/mercereau.info/access.log
`- Actions
|- Currently banned: 0
|- Total banned: 4128
`- Banned IP list:

Si comme moi vous gérez un hébergement mutualiser vous pouvez ajouter un script qui toutes les nuits scan votre /var/www à la recherche de wp-login.php et ajout le log dans fail2ban. Ce script est adapté à l’architecture d’ISPconfig :

#!/bin/bash

# Détection des wordpress sur le serveur
# Ajout des logs du site en question dans fail2ban
# Fonctionne avec l'arbo du panel ISPconfig3
# A mettre en tâche planifié

fail2banConf='/etc/fail2ban/jail.d/apache-wp-login.conf'

echo -n "[apache-wp-login]
enabled = true
port    = http,https
filter  = apache-wp-login
maxretry = 8
logpath = " > $fail2banConf

find /var/www/clients -name wp-login.php | while IFS=$'\n' read f ; do
    clientId=`echo $f | cut -d"/" -f5`
    siteId=`echo $f | cut -d"/" -f6`
    # Test si le lien symbolique n'est pas mort
    readlink=`readlink /var/www/clients/$clientId/$siteId/log/access.log`
    ls /var/www/clients/$clientId/$siteId/log/${readlink} &amp;>/dev/null
    if ! (($?)) ; then
		echo "	/var/www/clients/$clientId/$siteId/log/access.log " >> $fail2banConf
    fi
done

/etc/init.d/fail2ban restart >/dev/null

Vous pouvez aussi faire la même chose pour bloquer wp-xmlrpc (qui est très sollicitée en brute force. Dans le script d’automatisation je télécharge les IP utilisé par JetPack (non pas que j’aime ce plugin mais certain de mes utilisateurs l’utilise et c’est bloquant pour xmlrpc…

#!/bin/bash

# Détection des wordpress sur le serveur
# Ajout des logs du site en question dans fail2ban
# Fonctionne avec l'arbo du panel ISPconfig3
# A mettre en tâche planifié

# https://wpchannel.com/wordpress/tutoriels-wordpress/lutter-attaques-ddos-xml-rpc-php-fail2ban/

cd /tmp
wget https://jetpack.com/ips-v4.txt
if ! (($?)) ; then
	ips=`sed ':a;N;$!ba;s/\n/ /g' /tmp/ips-v4.txt`
else 
	ips=''
fi

fail2banConf='/etc/fail2ban/jail.d/apache-wp-xmlrpc.conf'

echo -n "[apache-wp-xmlrpc]
enabled = true
filter = apache-wp-xmlrpc
bantime = 86400
maxretry = 1
port    = http,https
ignoreip = 127.0.0.1/8 ns1.wordpress.com ns2.wordpress.com ns3.wordpress.com ns4.wordpress.com jetpack.wordpress.com $ips 
logpath = " > $fail2banConf

find /var/www/clients -name wp-login.php | while IFS=$'\n' read f ; do
    clientId=`echo $f | cut -d"/" -f5`
    siteId=`echo $f | cut -d"/" -f6`
    # Test si le lien symbolique n'est pas mort
    readlink=`readlink /var/www/clients/$clientId/$siteId/log/access.log`
    ls /var/www/clients/$clientId/$siteId/log/${readlink} &amp;>/dev/null
    if ! (($?)) ; then
		echo "	/var/www/clients/$clientId/$siteId/log/access.log " >> $fail2banConf
    fi
done

/etc/init.d/fail2ban restart >/dev/null

Et le fichier : /etc/fail2ban/filter.d/apache-wp-xmlrpc.conf

[Definition]
failregex = ^ .(GET|POST) /xmlrpc.php .
ignoreregex =