Tera : projet expérimental d’éco-village

J’ai assisté à la conférence de Frédéric Bosqué sur le revenu de base à l’école des mines de Nantes. Conférence qui s’est terminée par la présentation du projet Tera qui m’a particulièrement enthousiasmé. Tera est un projet d’éco-village très ambitieux, car il intègre de nombreuses (et belles) choses : auto-construction, éco-construction, autonomie alimentaire, autonomie énergétique, gouvernance partagée, revenu de base, monnaie citoyenne….

Partout en France, des milliers d’initiatives citoyennes préparent dans un silence médiatique et politique un nouveau monde à venir. Chaque jour, elles trouvent des solutions durables et locales à des problèmes vitaux et globaux.

Pourtant, ces solutions restent isolées et marginales par manque de synergie entre elles. Les milieux de vie dans lesquels elles naissent résistent souvent à leurs innovations pourtant propices à un mieux vivre ensemble.
A la manière des formes de vie qui en collaborant produisent des organisations complexes, résilientes et durables, que se passerait-il si nous pouvions toutes les rassembler en un lieu propice à leur développement commun ? (source)

Principes

Le projet Tera repose sur 6 grands principes :

  1. Redessiner la Démocratie : La citoyenneté de ses habitants s’exerce au travers de décisions visant le consensus, sinon le consentement, au minimum les 2/3 des voix….
  2. Bien Être & Vivre Ensemble : La santé prime sur toutes les décisions politiques. Le bien être de chacun est au coeur de la cohésion sociale…
  3. Produire localement le nécessaire : La souveraineté alimentaire est assurée par une production locale basée, par exemple, sur les principes de la permaculture…
  4. Habiter durablement : Les espaces de vie sont conçus de manière durable rendant ainsi efficace, sobre et donc suffisant l’usage des énergies renouvelables.
  5. Mutualiser nos ressources : La libre circulation des personnes, des biens et des informations est conçue dans une logique optimale de partage des ressources.
  6. Choisir nos activités : Un revenu d’autonomie en monnaie citoyenne locale assure à chacun ses besoins fondamentaux le laissant libre de choisir ses activités…

Une expérience sur 10 ans

Les phases du projet son bien détaillées sur le site tera.coop. Ce que j’ai surtout retenu, c’est la formidable progression décrite dans la conférence :

  • 1ère brique : une maison autonome. Début d’un chantier collectif en Mars 2015 pour construire EVA (élément de vie autonome). Inscription au chantier collectif du 21 mars au 21 juin 2015 sur le site de tera.coop ;
  • Un éco-hameaux : 10 maisons autonomes capable d’assurer la vie de ses habitants (éco-construction, phytoépuration, potager, petit élevage, forêt nourricière…). Pour ne pas sortir de la démocratie directe, il ne dépassera pas les 30 habitants.
  • Un éco-village : 10 éco-hameaux (donc ~300 personnes) pour mutualiser les gros équipements comme par exemple la production de gaz avec les déchets des habitants. La gestion/gouvernance de l’éco-village se fera par deux habitants de chaque éco-hameau (l’un tiré au sort et l’autre élu)
  • Un éco-site : 6 éco-villages donc ~1800 personnes.

Le seuil critique pour une gouvernance partagée semble être de 2000. Au-delà,  le projet s’essaimera…

La conférence

Merci à l’école des Mines de Nantes pour l’organisation & la captation de la conférence. Et merci au Centre d’Appui aux Pratiques d’Enseignement de nous la proposer dans un format ouvert.

Voici la 2ème partie de la conférence, sur le projet Tera :

Sources

Personnellement je trouve ce projet très enthousiasmant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.