Poêlito, retour d’expérience après un hiver

Pour vos questions poêles de masses : un forum dédié aux poêles de masses open source existe ! Venez discuter du MiniMasse, du poêlito et compagnie…
forum.poeledemasse.org

Un camarade yourteux m’a dit « tu vas voir, une yourte ça se chauffe porte ouverte ». Et bien nous, avec notre poêlito (rocket stove semi démontable), nous n’avons pas eu à ouvrir les portes de tout l’hiver. Il faudrait donc plutôt dire « une yourte sans poêle de masse ça se chauffe porte ouverte ».

Sans poêle de masse

Il faut savoir que dans une yourte sans poêle de masse, il fait rapidement trop chaud quand on allume le poêle (c’est pour ça qu’on chauffe porte ouverte). Mais dès que le poêle s’arrête, on perd toute la chaleur gagnée. Ce phénomène est présent quelle que soit l’isolation de la yourte, car c’est dû à l’absence de masse (pas de dalle, de mur en pierre qui accumule et restitue la chaleur…). Du coup, beaucoup de yourteux laissent une bûche dans le poêle la nuit avec le tirage au minimum, pour qu’il ne fasse pas trop froid. Je vois deux problèmes à cette pratique :

  1. Le tirage minimum, ça pollue (la combustion du bois n’est pas complète) ;
  2. Un feu qui brûle la nuit sans surveillance, c’est un risque d’incendie potentiel.

Avec un poêle de masse

Nous venons de vivre notre premier hiver dans la yourte chauffée avec le poêlito. Je dois dire qu’il tient ses promesses !

Niveau consommation : on a brûlé à peine 2 stères (de bois de récup, résineux, palette…)

Petite patate sauté au poile/poêle (pouet)

On faisait une flambée le matin au réveil et une le soir. Le reste du temps on bénéficie du doux rayonnement de la masse…

Le soir on allume généralement vers 18h30, comme ça c’est chaud à 19h et on peut faire la cuisine dessus. On le pousse bien, mais on arrête quand il fait ~22°. Aucune difficulté à se mettre tout nu à ce moment là, c’est donc le bon moment pour la douche (d’autant plus que l’eau a eu le temps de chauffer sur le poêlito). Le matin, au réveil, il fait généralement ~11°, c’est pas la torture, on allume et on rattrape vite les 13° qui sont tenables dans cette yourte (lire mon article sur le confort thermique de la yourte pour comprendre pourquoi on n’a pas froid à 13°).

Les flambées durent entre 1h et 2h30 (ça dépend de la température extérieure) mais pour chauffer bien toute la masse, en partant à froid, il faut bien  2h30, 3h. Évidement, ça dépend du bois, de la météo, du tirage…

Comparaison

Je tente un résumé comparatif pour une yourte avec un poêle de masse et avec un petit poêle à bois « standard » :

Avec poêlitoSans poêlito
Gain en °C après allumagePlutôt rapide (avec la vitre)Très très rapide
Perte des °C après arrêt du poêlePlutôt lent (la masse se décharge)Très très rapide
Risque d’incendieTrès faible (allumé ~4h/24h), pas de feu sans surveillance la nuitPlutôt élevé (allumé ~15h/24h, tirage au minimum la nuit)
PollutionLimitée : Quand le poêle est allumé, le tirage est au maximum (on maximise la combustion du bois, pas de fumée en sortie de poêle une fois allumé)Le tirage mis au minimum la nuit occasionne une mauvaise combustion du bois et donc de la pollution dans l’air
Temps passé à entretenir du feuTrès faibleFréquent
EncombrementPlutôt encombrantFaible
Plaque de cuissonPrésente, efficace !Rare
NomadismeSemi nomade (il faut quand même vider la masse et le trimbaler)Plutôt nomade

A ça, j’ajouterai que le poêlito (comme tout les rocket stove) est compliqué à appréhender pour quelqu’un qui n’a jamais allumé un rocket stove. C’est même souvent plus compliqué pour quelqu’un qui sais allumer un feu car ça ne veut pas dire savoir allumer un rocket stove, il faut ré-apprendre… Mais après une petite initiation, c’est dans la poche et très accessible.

En vrac, sur le poêlito

Petit truc pour la cuisine sur le poêle : Nous avons un diffuseur de chaleur (5€), c’est très pratique pour faire griller du pain le matin (pas de grille pain électrique, sur notre modeste installation électrique autonome) sur le gaz ou sur le poêle. On s’en sert aussi entre la plaque de cuisson du poêle et la gamelle quand la chaleur est trop forte pour éviter que le repas ne brûle.

On m’avait mis en garde sur le fait que l’allumage à froid était fastidieux (Loïc propose une amélioration pour plus de simplicité). Effectivement c’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton mais c’est pas si pénible. En effet, il faut mettre de l’alcool à brûler dans le T à l’arrière et l’enflammer afin de réchauffer le conduit d’évacuation. De cette façon, l’allumage se fait au mieux (la procédure complète à la fin du manuel de construction). On a réussi à s’y tenir, du coup ça marche bien. Je me suis quand même équipé d’un briquet tempête allume gaz, ce qui facilite l’allumage dans le T (quand on ouvre le T, ça crée du tirage et ça avait tendance à éteindre la flamme du briquet…).

 

Pour vos questions poêles de masses : un forum dédié aux poêles de masses open source existe ! Venez discuter du MiniMasse, du poêlito et compagnie…
forum.poeledemasse.org

52 réflexions au sujet de « Poêlito, retour d’expérience après un hiver »

    1. Ha oui oui, tant que tu as de la place sous plafond il n’y a pas de limite. La limite c’est plutôt la section (le diamètre d’entrée est de 150mm sur le mien)

    1. Bonjour Sacha,

      J’ai envie de te dire : ça dépend du bois…
      Si tu met un bout de chêne ça tien 1 heure, si tu met de la palette en conifère t’en remet toute les ~1/2 heures, on va dire 5 planches de palette par heure (à la grosse louche ça dépend aussi du tirage…
      En gros je brûle moins de 2 stères par hiver et quand je parle de stère c’est du bois ramassé au sol (donc mort, très peu de calorie) / récupéré (palette, ça fait de la flamme mais ça chauffe pas fort) … en équivalent calorie stère de chêne je penses que c’est à peine 1 stère. Tout ça pour ~40m² avec 12cm de laine de mouton partout (la consommation de bois dépend directement de l’isolation de ta maison aussi…)

      En espérant t’avoir éclairé,
      David

  1. Bonsoir David,

    J’aimerai faire un poelito pour chauffer ma maison.
    J’ai une salle de 22 mètre carré qui donne sur deux pièces.
    Une de 9 mètre carré donnerait en fasse du poêle dans la salle.
    L’autre pièce fait 15 mètre carré,le poêle serait derrière le mur de celle ci.
    Mes combles vont être isolés.
    Pense tu que le poelito peut chauffer ces trois pièces ?

    1. Bonjour Hervé,

      Je ne sais pas, probablement que ça pourrait le faire.
      Par contre le poêlito est fait pour être démonté / déménager (pour habitat mobile) du coup je vois pas l’intérêt dans une maison (à part si tu es en location) autant se faire un petit poêle maçonné, ça t’apportera plus de confort, plus d’inertie…

      David

        1. Le principe du poêlito est le « rocket stove », tu peux te faire un poêle maçonné type rocket stove, ou même mieux (plus performant) un batch rocket (ou autre dérivé…)

          1. Je m’étais un peut renseigné sur le batch rocket,ça revient à 1500 € dans le meilleur des cas pour quelqu’un d’outillé,ce qui n’est pas mon cas.
            Les rocket stove,il faut calculer les bonnes proportions et faire des testes et parfois se retrouver avec un poêle pas si efficace que ça.
            Je pense par exemple au retour de TotoDidacte sur son rocket : https://www.youtube.com/watch?v=8zJva9uYisM&list=PL2YF_0-IOEx8rwREv_UfN9N08jbbLdMag&index=3

            Là avec le site de assodes2mains et ton blog plein d’infos ça me parait plus à ma portée,j’ai juste à suivre les cotes 🙂
            Donc je pense que je vais rester sur le poêlito pourquoi pas maçonné dans des briques réfractaires.

  2. Oui mais le batch rocket à un bien meilleur rendement et beaucoup plus d’inertie que le poêlito (le poêlito : 250Kg pour le 200L, un maçonné : plusieurs tonnes donc beaucoup plus de confort / batterie thermique)… Il faut comparer ce qui est comparable. Un poêle maçonné si tu le fait faire par un artisan c’est très vite 4 à 5000€…

    Si tu te lance dans le poêlito pour ta maison, fait un 200L et fait toi une banquette thermique (vital en parle brièvement dans la doc) ça augmente le rendement et l’inertie…

    Bon bricolage !
    Envoi des photos de ton œuvre 😉

  3. Hello,

    pour des raisons de budget et de configuration, je souhaite construire un poelito pour une pièce dans une maison.
    J’aurais 2 questions :
    1/ Possible de remplacer le sable (mode nomade) par un matériau massif (béton réfractaire identique à la moitié inférieur par exemple)?
    2/ Faut-il décaper l’extérieur du bidon aussi?
    Merci d’avance

    1. Bonjour Antoine,

      Oui tu peux remplacer le sable par du béton ça fera plus de masse si celui ci n’est pas nomade…
      Oui selon moi il faut tout décaper car la peinture initial car elle ne doit pas supporter les montés en température… Tu risque de respirer des trucs pas cool sinon….

      David

  4. Bonjour David,

    un grand merci pour ton blog qui est une mine d’informations ! J’habite en yourte de 45 m2 depuis le milieu de l’été (et après un an d’autoconstruction). On débute la construction d’un poelito un peu différent car en tôle et cornière acier (l’avantage d’avoir un beau-père forgeron), mais l’intérieur sera identique au tien.

    Nous souhaitons positionner le poêle contre une paroi. Et donc de faire partir le conduit à l’horizontal dans le mur, puis d’installer le T et le tuyaux vertical d’évacuation des fumées à l’extérieur de la yourte. C’est plus simple de l’installer comme ça plutôt que de passer par le tonoo dans notre cas.

    De ce fait, la technique d’un peu d’alcool au niveau du T deviendra compliquée/pénible à exécuter.

    Est-ce que c’est possible d’allumer le poele sans cette technique ou est-ce trop fastidieux, et est-ce tu penses qu’il y a une autre technique qu’on pourrait envisager pour pallier à ce problème ?

    Merci d’avance pour ton retour !

    Rémy.

    1. Non je ne connais pas d’alternative au fait de mettre de l’alcool dans le T.

      En terme de simplicité ça me semble plus simple, BEAUCOUP moins coûteux, plus pertinent de le mettre au centre :
      – Plus pertinent : en terme thermique, t’es toujours à ~3m du poêle, partout donc ça rayonne mieux, la chaleur est partout
      – Moins coûteux parce que dès que tu sors à l’extérieur il te faut mettre du tuyau double peau (simple peau : ~20€/m, double peau ~120€/m…) sinon ton tirage va être compliquer, tu vas ramoner plus souvent…
      – Plus simple : Normalement il faut que ta sortie soit à 50cm au dessus de ton faîtage, ça veut dire mettre une sacrée longueur vertical de tuyau double peau… sans parler de la prise au vent et donc des hauban qu’il va falloir mettre… Avec un dôme en dur ou en bâche au centre, ça ce fait bien la sortie par le haut.

      Bonne continuation,
      David

      1. Merci de ta réponse rapide !

        Effectivement tu as entièrement raison, mais nous avons fait une erreur de conception ici…

        Notre dôme est déjà en place, il s’agit d’une sorte de pyramide en plexiglas avec charnière sur le coté qui s’ouvre entièrement. On ne peut donc pas le percer pour y faire passer le tuyaux d’évacuation des fumées. Notre seule option serait de percer le toit…

        Merci pour ton retour, je continue ma réflexion !

        Rémy

  5. bonjour à tous
    Je suis passé sur ce site par hasard,je n ai pas tout lu ,aussi peut étre ma question fait doublon et je vous prie de m en excuser
    Pourquoi ne faites vous pas un petit coffrage en brique autour de votre poelito pour conserver la chaleur ? Nul besoin qu elles soient réfractaires ou scellées afin de les stokers à l extérieur dés les beaux jours ,ainsi la masse des briques vont diffuser plus longtemps la chaleur la nuit ,peut être faudra t il un peu plus de bois pour chauffer cette masse mais le jeu en vaut la chandelle n est il pas vrais ?
    N Oubliez pas aussi les marmites NORVÉGIENNES pour ceux que cela intéresse et qui ont oublié ça dans le coin de leur mémoire

    1. Déjà parce que mon poêle actuel n’est pas très bon en rendement (sortie direct) et parce qu’un coffrage en brique pour que ça fonctionne il faut qu’il soit entier (5 face) ça implique d’avoir 2 portes par exemple… et encore… De ce que j’en sais dans un poêle de masse se sont les gaz chaud qui réchauffe les briques et surtout le cœur du foyer par rayonnement sur la double peau.

      La marmite norvégienne oui c’est efficace mais un poêle « normal » entouré de brique très peu…

  6. Bonjour David.
    Tout d’abord bravo et merci pour tous ces partages.
    Je viens de réaliser un poelito 200 pour ma yourte de 30 m2 et aurais 2 questions à te poser.
    1) je ne trouve pas de documentation ou retour concernant les réalisations de banquettes sur les poelitos… As tu déjà fait des banquettes? Aurais tu des infos ou saurais tu où en trouver?
    2) c’est certainement une fausse bonne idée mais je me demandais s’il n’était pas possible d’améliorer le tirage en faisant la modification suivante. Je voulais simuler un conduit de chargement de bois moitié moins haut en ajoutant un tuyau horizontal qui déboucherait à mi hauteur du tuyau de chargement de bois… Je pense gérer l’arrivée primaire à cet endroit avec un bouchon réglable et peut être un 2e bouchon réglable au dessus de l’arrivée de bois si besoin. Qu’en penses tu? Saurais tu si quelqu’un a déjà essayé ? J’aurais voulu avoir un avis expérimenté avant de faire des trous dans mon poêle tout neuf😉
    Merci d’avance pour tes conseils, Sam

    1. Point 1 : non pas de doc sur la banquette et moi j’en ai pas fait.

      Point 2 : c’est un peu flou pour moi, si tu fais un dessin ça peut peut être m’aider… En tout cas l’arrivé d’air primaire n’a pas besoin de réglage, pendant la combustion elle est pleinement ouverte.. Il faut en tout cas qu’elle soit toujours largement supérieur à la secondaire sinon ça va t’enfumer la yourte… Mais ce que je comprends c’est que tu trouve qu’il n’y a pas suffisamment de tirage ? Tu as quoi en évacuation (longueur/type/coude ?)

      David

  7. Merci pour tes réponses, rapides en plus.
    Mon poêle est au centre donc sortie sur te +3m de tuyau vertical non isolé dont 40cm au dessus de la yourte. Effectivement je me doutais que ce serait difficile d’être clair… Le but est de simplifier l’allumage et j’ai quelques soucis d’enfumage lorsque je recharge en bois.
    Comment puis je t’envoyer un croquis?
    Sam

    1. Tu peux envoyer une photo par là : https://dl.zici.fr/

      Tu n’as pas de tuyau isolé pour la traversé de toit / pour la partie à l’extérieur ? ça doit amoindrir le tirage car les gaz doivent refroidir très vite hors pour que les gaz monte

      Tu as dû mal à allumer même en mettant de l’alcool à brûler dans le Té ? Tu utilise du bois sec (humidité <20%) tu allume avec de la cagette ou autre petit bois d'allumage ?

      Tu as lu ceci https://david.mercereau.info/notice-dutilisation-du-poelito/ (une mauvaise disposition du bois dans le conduit d’alimentation peu conduire à l’enfumage)

      Je ne sais pas depuis combien de temps tu chauffe avec ton poêlito mais je te dirais bien de te laisser au moins 1 mois d’utilisation pour que vous pussiez apprendre à vous connaître. Quand on sais allumer un feu on sais pas forcément utiliser un rocket, il faut désaprendre pour réapprendre… J’ai souvent appris à des copains « sachant sur le feu », à tout les coups il enfumait la pièce alors qu’avec un novice (qui écoute bien, qui observe plus) ça marche mieux…

      Il peut aussi y avoir un facteur sur la fabrication qui joue, tu as bien respecter le manuel, notamment la distance entre la vitre et la remonté de flamme ?

      Note que le banc n’améliorera pas du tout le tirage, c’est même tout l’inverse…

  8. Merci pour les réponses.
    Concernant tes questions, l’allumage se passe bien avec l’alcool dans le Té, le bois est bien sec, je pense avoir respecté scrupuleusement le manuel de construction (3cm entre la vitre et le tube de remontée) et celui d’utilisation. Effectivement je suis novice et ai tout à apprendre avec moins de 10 feux de poelito😉 mais 4 hivers avec un poêle oxalis autoconstruit dans mon ancienne maison.

    Voici le lien pour le schéma et j’ai profité pour te rajouter d’autres photos correspondant à mes interrogations ci dessous.
    https://dl.zici.fr/1614342936-52/
    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi je me fais enfumer ou pas lors des rechargements… Vois tu quelque chose qui n’irait pas dans la disposition du bois?
    Faut il fermer complètement l’arrivée du cendrier lors des rechargements? Il vaut mieux recharger sur les braises ou quand il y a encore un peu de bois et des flammes?
    Au bout d’une bonne heure, le niveau des braises était plus haut que le bas du conduit horizontal. Pourtant, j’ai surveillé continuellement et ouvert l’arrivée cendrier au maxi possible jusqu’à voir des vagues de fumée remonter dans le tube. Ma grille, récupérée sur un ancien poêle et taillée en langue, n’est elle pas assez perforée ? Vois tu autre chose?
    Encore merci pour tous tes précieux conseils, Sam

    1. 10 feux… ha patience alors… Donne toi au moins 1 bon mois, et dans 2-3 mois tu le gérera juste au son tellement vous serez copain !

      Étrange ta sorte extérieur, en plus de ne pas être isolé (pas bien pour le tirage du tout) avec un T… Je suppose que c’est pour éviter l’eau mais je te suggère quand même d’avoir un « vrai chapeau » ça te permettra de mieux bénéficier de l’effet venturis (et donc d’améliorer le tirage) (à la fin du manuel du poêlito vital explique comment se faire un « chapeau maison » (il explique aussi comment se faire un double peau maison… un tuyau dans un tuyau…)

      Par rapport à tes photos, charge peut être un chouilla moins en bois.

      Ta modification je ne sais pas quoi en penser ça me semble casse gueule, il faudrait vraiment que l’entrée de bois soit hyper étanche (compliqué un truc démontable + étanche) mais ton idée d’abaisser l’entrée d’air principal est bonne dans le sens ou c’est ce qu’il faut faire sur un rocket normalement, ici avec le poêlito il faut essayer de minimiser cet écart mais c’est compensé avec l’évacuation « direct vertical de 3m minimum… » Ceci dit si tu veux aller dans cette direction je te conseil plutôt de faire comme le poêlito de loîc https://david.mercereau.info/chauffer-sa-yourte-en-construisant-un-poelito-poele-type-rocket-stove/#comment-7168 : https://sites.google.com/site/assodes2mains/_/rsrc/1413566476672/poele/le-poelito/poelito_03.jpg a savoir fendre le bidon, le faire entrée et donc pouvoir couper le tuyau d’arrivé d’air primaire plus bas. Bon après ça fais moins de masse (car moins de place pour le sable) donc je te conseil d’attendre de voir si tu n’arrive pas à l’utiliser en l’état… (et plutôt travailler à améliorer ton évacuation)

      David

      1. Bonjour,
        Je voulais revenir sur la modification que j’avais proposé pour le poelito 200 et par rapport à ce que tu dis dans ton billet : « Effectivement c’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton mais c’est pas si pénible ».

        Quand j’ai modifié le poelito de base c’était non seulement parce que le démarrage à froid peu être problématique avec enfumage à l’intérieur mais aussi parce que j’utilisais ce type d’outil de chauffe pour réduire la consommation de bois ainsi que le rejet de polluants, améliorer très fortement le rendement et surtout sortir de la dépendance au pétrole pour se chauffer. Donc le fait même d’utiliser un peu d’alcool à brûler pour démarrer un feu de bois me paraissait tout simplement en contradiction avec cet outil.
        Bon bien sûr il est possible de se faire des allume feu sans pétrole pour le démarrage.
        Quant au fait qu’il y ait moins de masse, je n’ai pas calculé la perte de place en effet, mais je doute que l’impact soit si important que ça en terme de durée de restitution de chaleur par la masse totale.
        Il restait également le coté ergonomique. Ce n’est pas parce que je réduis mes besoins énergétique et que j’ai une approche permacole que je devrais nécessairement me rajouter des contraintes évitables. Le fait de se mettre à genoux derrière le poele (je n’avais pas la place dans le cabanon) en me tordant le bras pour mettre un allume feu dans le conduit d’évacuation n’était pas franchement agréable 😉

        Bien à toi
        Et merci pour tes tutos et retours d’expérience !

        Loïc

  9. Super, merci pour tous les conseils. Je vais effectivement ameliorer l’évacuation dans un premier temps et continuer d’appréhender la bête 😉
    Bonne continuation à toi, merci encore, Sam

  10. Bonjour David,
    Merci beaucoup pour toutes ces infos. Je monte demain une yourte de 6m, murs a 1,75m, toono à 3,15m avec 50mm de métisse partout en isolant, double vitrage et plancher isolé. Je viens de tester un pito 60 dans la flex d’un ami et j’ai eu du mal à l’allumer à froid. Une chose m’a marqué, il y avait une forte odeur de bois brûlé dans sa yourte quand on est entré. A l’allumage on a eu une inversion de combustion et on s’est enfumé alors qu’on avait chauffé le conduit au chalumeau. Après quelques difficultés, le poêle est bien parti, mais il tirait moyennement, pas le bruit de fusée très marqué que j’ai entendu avec d’autres rocket qui tiraient très bien et ne fumaient pas du tout.
    Du coup deux questions:
    Est-ce que c’est inévitable qu’il fume de temps en temps et d’avoir une odeur de brulé dans la yourte, même légère?
    Est-ce qu’un pito 120 te semblerait suffisant pour ma yourte qui est basse et bien isolé, parce qu’on ne peut y monter qu’à pied et je ne vois vraiment pas comment monter, puis redescendre un jour, un pito 200?
    En te remerciant.

    Boris

    1. > Est-ce que c’est inévitable qu’il fume de temps en temps et d’avoir une odeur de brulé dans la yourte, même légère?

      Ha non c’est pas du tout normal que ça fume dedans, que ça sente le bois… Dans une bonne utilisation il n’y a rien de tout ça ! je lui conseil de mettre un détecteur de monoxyde de carbone… ça doit pas être jojo…

      Le poêlito il faut apprendre à l’allumer, il faut désapprendre son savoir de l’allumage d’un feu de bois… Notice rédigé ici : https://david.mercereau.info/notice-dutilisation-du-poelito/ et si au bout d’un mois de « bonne utilisation » (selon la notice) ça fume toujours c’est que l’apprentissage c’est fait mais il y a un défaut de conception….
      L’allumage à froid n’est pas évident, il faut mettre 3cl d’alcool à brûler dans le T pour le démarrage, ça part plus facilement !
      > Est-ce qu’un pito 120 te semblerait suffisant pour ma yourte qui est basse et bien isolé, parce qu’on ne peut y monter qu’à pied et je ne vois vraiment pas comment monter, puis redescendre un jour, un pito 200?

      Ce n’est pas une question de puissance VS isolation, c’est une question d’inertie… Tu peux avoir une couette (isolant) mais s’il fait froid t’es content d’avoir une boulotte (inertie). Tu ne dis pas la surface de ta yourte, sauf si c’est une yourte de 15m2 alors le 200 est indispensable ! (rapport à l’inertie, pas la puissance)

  11. Bonjour David j’avais plusieurs questions et j’aurais souhaité éventuellement t’avoir au téléphone serait-il possible que l’on se recontacte je te laisse mon numéro j’ai beaucoup de questions car je fais pas mal de poils Poelito je veux voir des améliorations possibles et voir ce que tu en penses

    1. Bonjour Laurent

      Ma préférence c’est que tu partage ça ici que par téléphone (je l’ai effacé de ton message pour que tu te fasse pas SPAMer) c’est plus pratique pour moi (je gère répond quand je veux) et la réflexion est profitable à tous…

      David

      1. OK bon ben ma première question est la suivante qu’est-ce que tu penses concernant les tailles deux tubage par exemple. Poelito 120 on est sur du 130 en entrée et du 100 en sortie Si on mettait du 125 en sortie le tirage ne serait-il pas meilleur et concernant les redescendre de fumée est-ce que il faudrait peut-être elle aussi la passer en 125.
        Du coup toutes ces questions son aussi pour le Poelito 60 et 200 . Pour le 60 je me disais que tous les tubage serai en 100 Et pour le 200 tous les tubage 150

        1. La conception à été faite par Vital, artisan maçon poêlier qui a co-écrit un ouvrage de référence sur le sujet. Je me dis que s’il fallait mettre un 125 et non un 130 en sortie pour un meilleur tirage il l’aurait fait/précisé…

          Du coup je te dirais bien non :-p (uniquement parce que ma confiance va à Vital ne te connaissant pas). La conception d’un poêle c’est loin d’être simple, plus j’en apprends plus je vois l’océan de complexité… Il y a de la dynamique des fluides, du gaz, de la compétence sur la résistance au matériaux, des compromis à faire rapport aux différentes situation de mise en œuvre (conduit d’évacuation plus ou moins long, plus ou moins « au vent »…

  12. Bonsoir,

    J’envisage de construire un poelito (pito 200) prochainement mais comme Loïc la perspective de devoir utiliser de l’alcool à bruler ne m’enchante pas.

    J’ai parlé récemment avec un installateur de Pdm Tulikivi qui m’a dit que ses poêles aussi nécessitent de défaire un tampon (pas de clapet bypass comme sur d’autres marques) et d’y bruler une boule de papier ou un morceau de cagette pour forcer le tirage.

    Du coup je me dis que si un bout de cagette suffi a forcer le tirage dans un pdm d’1 à 2 tonnes peut-être qu’il en est de même pour le pito 200…

    D’ou ma question quelqu’un a-t-il déjà/veut-il tenter d’allumer avec autre chose que de l’alcool ?

    1. Alcool à brûler, allume feu ou autre ça fonctionnera. Le but ici c’est de réchauffer le conduit, n’importe quel flamme (qui tiendra un peu quand même) suffira…

  13. Salut,

    Je vais me lancer dans la construction d’un poelito 200 litres mais je m’interroge sur la durabilité de la cloche en bidon. En effet c’est le seul élément en acier « de base » à se trouver au contact direct des flammes (à l’endroit quasi le plus chaud en plus).

    Du coup comme mon poêle risque de peu bouger je me demande si ce ne serait pas judicieux de faire cette partie la aussi en béton réfractaire.

    Sur la plupart des photos il a l’air d’y avoir largement les 3 cm minimum pour que le béton tienne entre les redescentes de fumées et le bord du bidon, mais d’autres me mettent le doute…

    Aurait-tu un avis sur la question (sur la pertinence de la modification, pour les 3 cm au pire je verrais au montage 🙂 )

    1. Salut Adrien,

      Oui le bidon de cloche c’est la pièce d’usure (fumé/gaz de combustion très corrosif car acide…) ceci étant avant de faire des trous dedans t’as quelques années devant toi…

      Le faire en béton pourquoi pas, les 3cm oui c’est bon à garder à l’esprit, c’est normalement 3x la plus grosse granulométrie de la charge de béton et la charge de béton dépend de l’épaisseur que tu veux faire…. En gros si c’est un poêlito qui bouche pas, remplace le sable par du béton et z’ou.

      Après si on poêle risque de peu bouger, est-ce que le poêlito est le bon choix ? Parce que sa principale force c’est son côté semi-démontable mais au détriment du poids donc de l’inertie (beaucoup de convection le poêlito) bref ça force devient une faiblesse sur une installation fixe.

      David

      1. Salut,

        Déjà désolé de répondre si tard alors que tu avais mis moins d’une journée à le faire, les travaux tout ça…

        C’est sur que le coté semi démontable me servira pas trop mais ;

        Il est dans mes moyens (économiques) et techniquement je pense m’en sortir. (edit je pense / j’éspère (- : )

        C’est très subjectif mais le fait que beaucoup de parties soient coulés dans le béton (et encore plus si il remplace tout le sable, je pensais faire que la partie cloche mais t’as raison pourquoi pas tout faire en béton) me sécurise comparé à un poêle en briques maçonné.

        J’ai l’impression qu’il est plutôt moins dangereux pour les enfants comparé à un rocket en J classique avec foyer au sol, ou des variantes du poelito avec chargement oblique.

        La ou je compte l’installer il devrait y avoir la place pour une petite banquette pour augmenter l’inertie.

        En plus avec la partie supérieure en béton il devrait dépasser les 250kg prévus pour un modèle classique avec sable.

        Pour la convection la principale (seule ?) zone de « fuite » si on peut dire c’est la plaque vitro non ? Je sais pas si il y a un moyen de résoudre ce problème tout en conservant une grande zone de cuisson.

        Adrien

        1. Pour la vitre, non c’est le compromis entre réactivité pour la cuisson VS inertie…Difficile d’avoir l’un et l’autre. Mais il y a d’autres choses

          Si tu fais un banc, mets-le au bon endroit, le conduit doit toujours être derrière le poêlito + un clapet by pass (position avec ou sans banc) pour ne pas passer par le banc pour l’allumage, sinon ça va être un poêle galère…

          Le poêlito à beaucoup de zone très chaude (trop) en façade prêt du cendrier et à l’arrière parce que l’épaisseur de béton est très fine à cet endroit ce qui fait que c’est moins sécurisant pour les enfants + génère une grosse réactivité (= moins de chaleur douce dans le temps)

          Des chiffres : https://gitlab.lowtech.fr/pdm/projets/tiny/veille/pub/analyse-poelito-pito-200-litres/-/blob/master/Resultat.md
          Que tu peux comparer (par exemple) avec le petit poêle d’agir lowtech : https://wiki.lowtech.fr/s/Poele_de_Masse.Petit_Habitat:CR:InSitu2Hiver2021

          Pour avoir testé les 2 (poêle en brique maçonné et béton coulé) je crois que j’ai plus de confiance en la brique réfractaire maçonné que du béton coulé sur du long terme…. Le béton se dégrade à mon avis plus vite que des briques… D’autant plus si tu ne le vibres pas correctement…. C’est plutôt technique finalement le béton à faire dans des moules je trouve.

          Bon après tu te feras ton avis, tu verras bien…

  14. Merci du conseil j’avoue que l’idée de passer par le banc pour l’allumage m’avait effleuré mais si c’est pas un bon plan tant pis.

    Pour les zones trop chaudes tu penses que le problème peut se résoudre, enfin au moins s’atténuer, avec un enduit ?

    Pour la durabilité c’est vrai que je ne trouve pas de retour d’expérience au delà de quelques années.

    Toi tu l’as eu pendant deux ans au final c’est ça ? il y avait déjà des parties abîmées ?

    1. Pour les zones trop chaudes tu penses que le problème peut se résoudre, enfin au moins s’atténuer, avec un enduit ?

      Partiellement oui mais faudrait vraiment le faire épais pour que ça soit efficace.

      Pour la durabilité c’est vrai que je ne trouve pas de retour d’expérience au delà de quelques années.

      Toi tu l’as eu pendant deux ans au final c’est ça ? il y avait déjà des parties abîmées ?

      Oui 2 ans, j’ai eu des retours sur des cloches qui avait merdé avant 2 ans, ça dépend pas mal du métal employé… forcément… Bon ceci étant même si c’est pas très durable, si faut considérer que la cloche c’est une pièce d’usure c’est pas non plus trop méchant…

      1. Salut, pour le nettoyage (intérieur) du bidon dans le manuel il est juste indiqué de vider les restes d’huile ou autre et d’éponger à la sciure mais de cette façon il va pas rester des résidus dont les émanations risquent de pas être terrible niveau santé ? est-ce que ça vaudrait pas le coup de faire un petit feu dedans au départ ? (ça fera les mêmes émanations tu me dira, mais en une fois et dehors ☺).

        1. Les émanations c’est surtout la peinture extérieur du bidon. Qu’il faut donc décaper et repeindre avec une peinture haute température…
          David

  15. Salut David !
    Tout d’abord un rand merci pour tout ce que tu partages et le temps que tu prends pour le faire .
    J’envisage de construire un pito 120 pour une tiny sur remorque agricole (donc pas de contrainte de poids) et je m’intéresse à la question du chauffage de l’eau, j’ai du mal à trouver des infos :
    J’ai vu l’idée d’un petit réservoir de 20 ou 30 L direct sur le pito, où serait placé ce réservoir ?
    Dans le cas d’une utilisation couplée avec un chauffe eau, comment est mis en œuvre l’échange entre le pito et le ballon d’eau chaude ? échangeur dans le ballon ? comment sont captées les calories au niveau du pito ?
    Merci d’avance !
    Pascale

  16. Bonjour David,
    J’ai lu avec assiduité tes articles sur les poêles – et d’autres – et je te remercie pour ce partage de savoir.
    Je vais me lancer dans la construction d’un poelito 120l sous peu pour chauffer une tiny house de 13m2 (45m3).
    Je me questionne sur la possibilité de remplacer (en partie) le sable par de l’eau dans des récipients étanches et prévus à cet effet (inox).
    La capacité thermique de l’eau (4000) étant 5 fois supérieure à celle du sable (800) alors que la masse volumique du sable n’est que 60% plus importante que celle de l’eau (1600 vs 1000).
    A quantité de bois équivalente, la masse du poêle monterait moins haut en température (problème ? Quid de l’effet irradiant) mais devrait durer plus longtemps.
    En théorie, ce serait comme utiliser un poelito 200.
    C’est un peu saugrenu mais qu’en penses-tu ?

    Brice

    1. Bonjour Brice,

      Je te rejoint sur tes constats sur l’eau. Le problème avec l’eau c’est son changement d’état qu’il faut gérer… dilatation, passage en gaz… Quid de la vapeur d’eau dans ton habitat ? Il faudrait l’évacuer…

      Rien est impossible, c’est faisable mais c’est un peu l’usine… C’est pourquoi le sable c’est plus « stable/tranquille » 🙂

      En tout cas si tu abouti, partage (si ça marche ou non)

      Merci,
      David

      1. Merci pour ta réponse.

        Je vais essayer avec des récipients fermés avec un peu d’air à l’intérieur pour gérer l’expansion de l’eau avec l’augmentation de la température.

        Je vous tiendrais informé sur ce fil durant l’hiver.

  17. Salut,

    Je vais me lancer dans la construction d’un pito 200 pour une petite maison, et j’aurais une question concernant l’évacuation des fumées.

    Je compte faite passer le tuyau dans un ancien conduit de cheminée qui avait été muré, et qui est pile au bon endroit.

    Problème en cassant ce mur (en briques) et l’enduit plutôt épais le recouvrant je m’aperçois que le conduit n’est séparé du chevron qui passe devant que par l’épaisseur d’une brique (le chevron était recouvert à peu près à moitié par l’enduit).

    Donc niveau écart au feu c’est moyen, et vu que le conduit fait 16/65cm le double paroi (qui pour du 130 fait 180 de diamètre) ne passe pas donc je devrait me contenter d’un simple peau classique…

    En même temps je me dis que vu que les fumées ne sortent pas aussi chaudes que sur un poêle classique, et qu’il ne fonctionnera pas en continu, c’est peut-être jouable.

    Qu’en pense-tu ? Ce conduit semble utilisable pour un poelito ou ça ne serait pas prudent ?

    En tout cas merci pour ton site et le partage de connaissances à foison !

    1. J’en pense que les fumés sortent pas non plus froide… et je ne prendrai pas la responsabilité d’un conseil qui causerai un incendie 🙂

      Renseigne-toi mais de ce que j’en sais (je ne l’ai jamais fait) pour passer un conduit de poêle dans un conduit de cheminée on passe une gaîne souple simple peau et on « coule » de l’isolant entre les 2. Regard la photo du moment sur coeur de foyer : https://www.coeurdefoyer.fr/modules/ps_imageslider/images/ea1ebd6c0b5179cc292325445b5b0745c5defb3b_Biafeu_isolant_tubage_securite2222.jpg

      A voir quelle épaisseur d’isolant il est nécessaire dans ces conditions… je serai toi je ferai appel à un fumiste si tu as des doutes…

      David

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (au chocolat) Plus d’informations

Les cookies sont utilisés à des fin de statistique de visite du blog sur une plateforme indépendante que j'héberge moi même. Les statistiques sot faites avec un logiciel libre. Aucune information n'est redistribué à google ou autre. Je suis seul autorisé à lire ces informations

Fermer