Pose de tomettes sur lit de sable (à l’ancienne)

Au sol dans la paillourte nous devions faire une dalle terre crue partout en finition. On a un peu changé notre fusil d’épaule. On a décidé de mettre un peu de terre cuite (cette fois) dans la partie cuisine car plus robuste aux chocs / poinçonnage / tâches..

Nous avons trouvé nos tomettes pas loin de chez nous, chez un petit artisan qui partait à la retraite mais qui n’avait pas trouvé repreneur (tristesse tout ce savoir-faire qui disparait…). On lui a racheté un fond de stock déclassé. Il nous les a fait à vraiment pas cher (8€/m² – en magasin c’est ~20€/m², et ça peut monter à 60…) mais il y avait du tri à faire (certaines faïencées…).

Sauf qu’au départ, vu qu’on avait pas prévu ça, on avait laissé seulement 3cm d’épaisseur au sol pour la dalle terre de finition. 3cm, sachant que les tomettes font 2cm d’épaisseur, ça laisse plus grand chose pour une pose « classique » sur mortier. C’est pour ça qu’on s’est orienté sur une pose sur lit de sable, à l’ancienne. Les anciens les collaient au plus près les unes des autres (quasi pas de joint), ne remplissaient pas le joint (le temps et la poussière s’en chargeaient…). Nous allons les coller au plus près les unes des autres mais nous allons remplir le joint pour des raisons d’hygiène.

La mine d’information internet sur le sujet ça a été ce site : http://engelleben.free.fr/index.php/pose-des-tomettes-a-lancienne-a-la-chaux-hydraulique-nhl et l’auteur à pris le temps de répondre à plein d’autres questions par ici : http://engelleben.free.fr/index.php/commentaires-et-autres-conseils-sur-la-pose-des-tomettes-a-lancienne. Une partie de ces informations ont été confirmées par notre entourage / l’artisan qui nous a vendu les tomettes…

La pose

Il faut commencer par faire tremper les tomettes toute la nuit. De là on a fait notre lit de chaux-sable (plutôt sec, pas à l’état de mortier). N’ayant pas très épais on a fait un mélange dense en chaux : 5 volumes de sable pour 2 de chaux (NHL). A noter qu’il s’agit de sable 0-2mm. Indispensable pour nous avec si peu d’épaisseur. (entre 8mm et 1,5cm de lit chaux sable)

Pour la pose, dans l’ordre :

  1. Mouiller le sol
  2. Poser un lit de sable-chaux à -20mm (épaisseur de la tomette) + ~3mm du niveau souhaité histoire d’avoir de quoi « tapoter » pour mette tout bien de niveau
  3. Arroser (sans détremper)
  4. Saupoudrer de chaux
  5. Arroser encore un peu
  6. Pose de la tomette (trempée), mise à niveau avec ses copines (avec un marteau caoutchouc de carreleur et une cale de bois)
  7. Et on recommence…. encore et encore

On y a passé 3 jour à 2 pour 15m², mais c’était des grosses journées (9h-23h).

On a choisi de poser la deuxième rangée en la décalant d’1/3 de la largeur d’une tomette par rapport à la première, et ainsi de suite. Ça permet d’être moins rigoureux qu’en damier, d’autant plus qu’il n’y a pas 2 tommettes exactement identiques (ça peut varier de 1cm, mais 1cm + 1cm.. sur la longueur ça fait du monde…). Pour les découpes périphériques, ça c’est fait à la meuleuse, disque diamant, ça se coupe hyper bien. C’est bien de faire les découpes dehors parce que ça fait un maximum de poussière !

Il faut bien attendre 48H avant de pouvoir marcher dessus et faire les joints.

Les joints

Avant d’attaquer les joints du lait entier est passé sur les tomettes afin d’éviter que la laitance de la chaux n’accroche sur celle-ci. Il faut le faire juste avant, histoire que la tomette n’est pas le temps de tout boire en profondeur.

Les joints sont faits avec le même mélange chaux-sable à 40% : (5 volumes de sable 0-2 pour 2 de chaux). Le mélange est étalé au sol puis on verse beaucoup d’eau (~2L/m²) et on étale… Il faut ensuite rincer plusieurs fois (3 eaux de rinçage -propres- et la dernière au moins avec du vinaigre blanc pour supprimer le voile de chaux).

Ensuite il faut attendre 3 semaines que tout soit bien sec pour appliquer le traitement de surface.

Il y aura un traitement de surface mais ça sera l’objet d’un futur article…

Le premier retour : c’est frais depuis ~1 mois et ça tient le coup :-). On a bien abîmé certaines tomettes parce qu’on utilisait une planche pour tapoter dessus avec un maillet en caoutchouc (pour les mettre de niveau) et vu qu’il y avait du sable partout, il y en avait parfois sous la planche, donc certaines tomettes sont « piquetées » de petits grains de sable. On s’en est aperçu après avoir fait les joints, parce que la chaux restait dans ces petits points de sable :-/. Tant pis, ça lui donne un aspect vieilli, on à l’impression qu’elle a déjà vécu 10 ans…

4 réflexions au sujet de « Pose de tomettes sur lit de sable (à l’ancienne) »

  1. Super ! C’est magnifique les tomettes. Elles vont se patiner et faire corps avec la maison.
    Est-ce que la pose des joints en frottant les tomettes ne les a pas rayées ? On voit sur les photos les mouvements circulaires pour remplir les joints. N’y a t-il pas des marques circulaires maintenant ?
    Pour les joints, mon carreleur avait fait une barbotine ciment/eau  (sans sable) car nous voulions des joints gris foncé, et ça rend bien. Pour des joints fins, pas forcément besoin de sable. De plus, la tomette étant poreuse, le peu de ciment utilisé ne bloque pas l’humidité.

  2. Bravissimo pour votre pose des tomettes, ravi d’avoir pu vous apporter quelques conseils depuis mon blog engelleben.free.fr, manque plus que cete bonne odeur du pain chaud sortant du four dans votre cuisine, bonne continuation, Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.