Chauffe-eau, phase 1 – surplus d’énergie solaire

J’ai acheté récemment un chauffe-eau Nautic-Therm Stehend ME 230V 330W 20L de la marque Elgena. C’est un chauffe-eau électrique (petit volume, petite résistance) qui peut fonctionner avec le surplus d’énergie solaire l’été, ou avec les calories du poêle l’hiver :

  • Volume 20L : On consomme 15 à 20L d’eau/j/p donc 20L d’eau chaude c’est largement trop pour nous. Mais ça a un peu d’inertie alors on peut avoir 2 jours d’eau chaude en cas de mauvais temps…
  • Résistance électrique 330W : le convertisseur de mon installation solaire permet 700W, comme ça j’ai un peu de marge pour le reste…
  • Échangeur de chaleur : pour plus tard brancher le poêle dessus…

A la base c’est un chauffe-eau de camion : l’échangeur est initialement conçu pour récupérer les calories du moteur (le liquide de refroidissement circule et la chaleur du moteur qui roule réchauffe l’eau). De mon côté, cet échangeur servira à chauffer l’eau l’hiver avec une circulation autour du poêle… mais ça sera plus tard… bien plus tard… phase 2…

La limite de l’utilisation d’un chauffe-eau de camion, c’est qu’il va falloir restreindre la pression à 2,5bar MAX (indiqué dans la notice) car ils ne sont pas faits pour être connectés au réseau (au moins 3 – 4 bar), mais pour fonctionner avec des petites pompes dans les camions… Il suffit pour cela d’ajouter un limitateur de pression avec manomètre pour s’assurer d’être dans les clous.

Installation

L’installation du chauffe-eau est faite « le plus haut possible » (au plus proche du plafond), non loin du poêle (à ~2m50) dans la prévision de son raccordement sur celui-ci l’hiver (par thermosiphon, d’où la hauteur…)

Bon c’est facilement résumé en 5 photos mais y’a eu : test de mise en eau (ha mince ça fuit), réparation, test de mise en eau, (ha mince ça fuit…) … … Bref, je suis nul en plomberie.

Test température des parois

Après allumage durant 2h voilà les températures extérieures constatées.

Tout ça me fait dire qu’il n’est pas si mal isolé, mais qu’une petite couche en plus ne serait pas de trop (dans le futur), et qu’en cas de canicule, il faudra que le chauffe-eau reste éteint pour ne pas ajouter des °C inutilement dans la maison (on a d’autres moyen de faire chauffer de l’eau en cas de canicule, un bidon en plein soleil ça monte vite en température, encore plus avec une marmite dans le four solaire…)

Combien de temps pour chauffer l’eau ?

Combien de temps ce ballon va-t-il mettre à chauffer toute son eau en admettant qu’on parte d’une eau complètement froide (ce qui est rarement le cas, l’eau est souvent encore chaude de la veille). Les données dans le détails :

  • 80°C c’est la température max du chauffe-eau
  • 15°C c’est la température estimée de l’eau dans le réseau d’eau (même si c’est variable)
  • 330W la résistance électrique de mon chauffe-eau
  • 20L c’est la capacité du chauffe-eau
  • 1,5106Wh c’est la puissance nécessaire pour monter 1L d’eau de 1°C (en théorie c’est plutôt 1,162Wh pour monter 1L d’eau d’1°C, mais en admettant une efficacité énergétique de 70% pour un chauffe-eau électrique ça monte à 1,5106Wh pour monter 1L d’eau à 1°C.)

( (80°C-15°C) x (1,5106Wh x 1000) x 20L ) / (330Wh / 1000) = 5,9h

Ce ballon de 20L avec sa résistance de 330W met donc 5h54 à chauffer une eau froide à 80°C.

C’est à pas grand chose près ce que j’ai constaté en pratique. Et encore une fois, normalement on ne part jamais d’une eau froide, l’eau est encore un peu chaude de la veille…

Allumage automatique avec le surplus d’énergie solaire

Avec mon installation solaire électrique autonome j’ai développé PvMonit qui me permet de monitorer mon installation et de gérer le surplus d’énergie (router l’énergie) quand il y en a…

Voilà les scripts qui allument le chauffe-eau quand :

  • Le régulateur est en mode « float » (fin de charge)
  • La puissance mesurée sur la batterie est supérieure à 0 (sinon ça veut dire que la batterie est en décharge)

En Blockly :

En PHP :

// Retour par défaut
// 1 relai éteint
// 2 relai allumé
$retour_mod = 1;
// Pour l'affichage dans le log
$retour_log = null;
if (MpptFlo($data['CS'], 60)) {
  // Si le relai 1 c'est allumé puis éteint, c'est à nous...
  if (($data['P']) > 0) {
    $retour_log = 'Le régulateur est à Float et on ne tire pas sur les batteries, il y a donc de l\'énergie potentielle inutilisé, on allume !';
    $retour_mod = 2;
  }
}
print('Le MOD est décidé à : ' . $retour_mod);
print('Retour de log : ' . $retour_log);

Bien entendu il est aussi possible d’ajouter d’autres paramètres conditions comme « la température de la pièce » et si celle-ci passe au dessus de 25°C, laisse le chauffe-eau à l’arrêt pour éviter la surchauffe de la maison…

Les effets sur la consommation journalière

Mon installation solaire autonome est dimensionnée pour 1kWh/j et avec la gestion du surplus d’énergie et l’arrivé du chauffe-eau, au mois de septembre j’arrive à exploiter jusqu’à 4kWh/j d’énergie solaire (sans plus de matériel, sans plus d’investissement…). Bien sûr ce ne sera pas possible toute l’année (particulièrement décembre, janvier, février par chez moi).

L’amortissement de mon installation solaire est d’autant plus conséquent…

2 réflexions au sujet de « Chauffe-eau, phase 1 – surplus d’énergie solaire »

  1. Pourquoi 80 degrés ? Formation de tarte accélérée et risque de brûlure > monter un mitigeur thermostatique !
    Si l’idée est d’augmenter l’inertie je ne suis pas certain que ce soit un bon calcul.

    Autre idée : monter un panneau solaire thermique sur l’échangeur à eau pour l’été ? En thermosiphon aussi bien sur.

    Très intéressant tes expériences. Merci de les partager.

    1. Pourquoi 80 degrés ? Formation de tarte accélérée et risque de brûlure > monter un mitigeur thermostatique !

      Pour le « risque de brûlure », bon… je traverse plus la route je reste chez moi vu qu’il y a un risque de me faire écraser par une voiture :-p
      Pour le tarte je ne savais pas, je vais regarder ça ! merci

      Si l’idée est d’augmenter l’inertie je ne suis pas certain que ce soit un bon calcul.

      Tu peux détailler ton calcul ? Voici le mien :

      L’eau dans se chauffe eau perd ~1°C/h (variable celon température ambiante et tout… mais c’est pour l’exemple), donc à 80° j’ai encore ~40°C (l’eau chaude quoi) et ce, dans 40h soit 1,6 jours après l’arrêt du chauffe eau… en imaginant que mes 80°C sont atteints en fin de journée, le sur lendemain matin j’ai encore de l’eau chaude dans le ballon.

      Si je limite à 60°C (limite pour la légionellose) pour rester à 40°C c’est moins d’1 jour (20h)…

      Du coup ça me fait me dire quand même que c’est pas mal l’inertie (et que vraiment sur-isole mon chauffe eau ça serait une bonne chose : https://www.apper-solaire.org/Pages/Fiches/Ballons/De%20l%20interet%20de%20sur%20isoler%20son%20ballon/index.pdf )

      Autre idée : monter un panneau solaire thermique sur l’échangeur à eau pour l’été ? En thermosiphon aussi bien sur.

      Le solaire thermique c’est bien, mais très encombrant :
      – Place en toiture : moi j’ai une toiture végétalisée ronde… pas simple à poser dessus
      – Place dans l’habitat pour le ballon tampon : moi j’ai 40m², on est 3… 1m² pour un ballon ça compte…

      Et surtout : j’ai déjà des panneaux solaires photovoltaïque et je n’utilise pas toute l’électricité en journée qu’ils sont capables de me fournir, du coup pourquoi ne pas l’utiliser ?

      Attention je ne dénigre pas le solaire thermique, je serai président ça serait obligatoire dans toute maison neuve ! Mais dans mon cas ça ne va pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.