Four solaire (cuiseur type boîte) 2ème version (avec tutoriel vidéo)

A travers ce blog, j’ai été contacté par l’association Low-tech Lab qui souhaitait réaliser un tutoriel vidéo de mon four solaire type boîte. Le Low-tech Lab est une association portée par Gold of Bengal. Gold of Bengal a pour mission la recherche, l’aide au développement et la promotion de solutions répondant à des problématiques d’intérêt général, dans le respect et la valorisation de la nature ainsi que des ressources propres à chaque territoire.

Je leur ai donc fait une liste de course et je suis allé dans leur atelier pour le réaliser. Voici le tutoriel détaillé en image :

Et voici la vidéo qui va avec :

Par rapport à mon tuto initial il y a quelques différences :

  • Pas de plat en haut du four, je l’avais finalement jugé inutile dans la première version ;
  • Utilisation du papier aluminium à la place de l’adhésif miroir
    • Les plus : moins cher c’est indéniable
    • Les moins : pénible à poser & rend le four beaucoup plus fragile. Le moindre objet déchire le papier alu… bon après une rustine de papier alu ça se fait vite. De plus je n’ai pas encore eu de retour pour savoir si ça marche aussi bien qu’avec l’adhésif miroir, mais le soleil revient bientôt…

8 réflexions au sujet de « Four solaire (cuiseur type boîte) 2ème version (avec tutoriel vidéo) »

  1. Salut David,

    D’abord merci pour ton blog, c’est vraiment une mine d’or pour moi qui cherche de la bonne doc concernant l’autonomie, continue !

    Par rapport au four solaire et au papier d’alu, est-ce que tu as testé la couverture de survie ? C’est pas si cher par rapport au film miroir et c’est peut être plus réfléchissant et plus costaud que l’alu.

    Est-ce que tu as entendu parlé (et eu du retour du coup) du four solaire Cookit ? C’est un four fait en carton tapissé d’alu, et selon leurs concepteurs il serait plus performant que le four boîte, ce que je trouve étonnant vu qu’il n’y a aucun isolation…

    J’espère pouvoir fabriquer mon four comme le tien avant l’arrivée des beaux jours.

    A toute,

    Rémy

    1. Salut Rémy,

      Super idée la couverture de survie ! Si tu le fais je suis preneur de retour d’expérience.

      Je ne connais pas le four Cookit. Pour sûr que ça doit bien marcher, encore qu’il faut se demander où. Sur le continent africain ça doit effectivement aussi bien marché que chez nous, mais j’ai des doutes en France… En France quand il y a un nuage qui passe (ça arrive…) avec le Cookit (sans isolation donc) ça veut dire perte de calorie, c’est dommage… Quand je vois la perte dès que j’ouvre la porte du four j’ai des doutes sur le fonctionnement du Cookit (en France je parle, s’il t’es dans un pays chaud avec du soleil en continue le Cookit doit tout aussi bien fonctionner)

      Fait péter les photos de ton four quand il est fait 😉

      Belle journée,
      David

  2. Salut David,

    Comme tout bricoleur qui se lance dans un projet, j’ai fait quelques recherches sur le net, plus rapide et plus économique que d’acheter des livres qui sont parfois très médiocres ; rien ne vaut l’expérience. Et je suis tombé sur ton site.

    Bravo pour pour tout ce que tu fais et chapeau bas pour le partage, ça devient rare de nos jours. Je te rejoins dans ce domaine : « tout ce qui n’est pas donné est perdu », et j’essaies d’en faire autant dans mon domaine et plus généralement dans tout ce que je fais.

    J’habite en Ardèche depuis toujours, et c’est sans doute ce qui m’a amené très tôt à m’intéresser à la nature et à tout ce qu’on peut faire pour la blesser le moins possible et la respecter. Le prochain chantier est donc la construction d’un four solaire ; j’ai pris beaucoup d’infos sur ce que tu as décliné dans tes articles.

    Je vais partir sur un cuiseur type boite comme toi, en prenant comme base isolante des plaques de liège de 40 mm d’épaisseur, j’hésite encore entre un vitrage simple et un double vitrage (2 vitres séparées d’une couche d’air), du Mylar pour les faces internes de la boites ou de la tôle je ne sais pas encore, incertitude également encore pour les 2 plaques noires (l’éternel dilemme pour trouver quelque chose de noir mais qui ne dégage rien de toxique avec la chaleur produite…), pour les réflecteurs : 2 ou 4 ?

    Je suis également tombé sur une réalisation de Christophe qui a automatisé le tout pour ne plus avoir à régler les réflecteurs, et je pense que je ferai ça dans un 2ème temps : https://www.systemed.fr/realisations-lecteurs/cuiseur-solaire-a-rotation-automatique,2036.html.

    Je prends également bonne note de ton retour d’expérience concernant la porte arrière 🙂

    1. Bonjour Korn,

      j’hésite encore entre un vitrage simple et un double vitrage (2 vitres séparées d’une couche d’air)

      J’ai lu (je ne sais plus où) qu’il fallait privilégier le simple vitrage pour l’effet de sert

      2 plaques noires (l’éternel dilemme pour trouver quelque chose de noir mais qui ne dégage rien de toxique avec la chaleur produite…),

      Peinture suédoise (farine, huile de lin) avec comme pigment du charbon de bois concassé, là tu es pénard sur les produit toxique… Je donne une recette ici : https://david.mercereau.info/fabriquer-un-sechoir-solaire/

      pour les réflecteurs : 2 ou 4 ?

      Moi j’en ai 2 et je me suis toujours dit qu’il fallait que j’en ajoute 2 autres (ça doit encore plus chauffer dur avec plus de surface de réflexion…)

      automatisé le tout pour ne plus avoir à régler les réflecteurs

      Oui pareil, je me suis toujours dit que je le ferai et puis… ça marche bien comme ça :-p

      Bon bricolage,
      Envoi des photos quand t’as terminé !

      1. Salut David,

        Comme tout bricoleur qui se lance dans un projet, j’ai fait quelques recherches sur le net, plus rapide et plus économique que d’acheter des livres qui sont parfois très médiocres ; rien ne vaut l’expérience. Et je suis tombé sur ton site.

        Bravo pour pour tout ce que tu fais et chapeau bas pour le partage, ça devient rare de nos jours. Je te rejoins dans ce domaine : « tout ce qui n’est pas donné est perdu », et j’essaies d’en faire autant dans mon domaine et plus généralement dans tout ce que je fais.

        J’habite en Ardèche depuis toujours, et c’est sans doute ce qui m’a amené très tôt à m’intéresser à la nature et à tout ce qu’on peut faire pour la blesser le moins possible et la respecter. Le prochain chantier est donc la construction d’un four solaire ; j’ai pris beaucoup d’infos sur ce que tu as décliné dans tes articles.

        Je vais partir sur un cuiseur type boite comme toi, en prenant comme base isolante des plaques de liège de 40 mm d’épaisseur, j’hésite encore entre un vitrage simple et un double vitrage (2 vitres séparées d’une couche d’air), du Mylar pour les faces internes de la boites ou de la tôle je ne sais pas encore, incertitude également encore pour les 2 plaques noires (l’éternel dilemme pour trouver quelque chose de noir mais qui ne dégage rien de toxique avec la chaleur produite…), pour les réflecteurs : 2 ou 4 ?

        Je suis également tombé sur une réalisation de Christophe qui a automatisé le tout pour ne plus avoir à régler les réflecteurs, et je pense que je ferai ça dans un 2ème temps : https://www.systemed.fr/realisations-lecteurs/cuiseur-solaire-a-rotation-automatique,2036.html.

        Je prends également bonne note de ton retour d’expérience concernant la porte arrière 🙂

  3. Je vais partir sur ces bases pour mon 1er jet, je ferai quelques photos que je te ferai passer bien sûr, c’est tellement mieux d’échanger 🙂

    Voici une petite liste de mes pérégrinations DIY : ma maison pour commencer, pas mal d’expérience en électro culture, dynamiseur d’eau Marcel Violet, un projet en cours sur un système de dynamisation de l’eau basé sur les tuyaux spiralés de Schauberger, zapper Clark (sur la base d’une 555), orgonites, cloudbuster, rocketstove. J’ai dans un coin de la tête le projet de faire ou d’installer un biodigesteur 🙂

    A+

    Arno

     

     

  4. C’est vrai, ce site est top.

    Avec de vraies infos pratiques dedans, ce qui n’est pas si courant.

    Vu récemment sur un site marchand que l’on pouvait aussi utiliser ce type de cuiseur solaire… en marmite norvégienne durant l’hiver !

    C’est tout bête mais je n’y avais pas pensé, et je trouve ça génial !

    J’aurais vu avec plaisir une petite démonstration culinaire à la fin de la vidéo…

    En tout cas merci pour ce blog et ce partage utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.