Cuisine Ikémoi

Et oui, parce que construire en rond c’est bien, c’est beau, c’est pertinent (j’en parle ici), mais si tu veux optimiser un peu l’espace, faut faire ses meubles soi-même…. Soit ! Une partie importante dans ma maison c’est la cuisine, c’est donc parti pour sa conception.

Pour faciliter le travail, je me suis dit que j’allais la faire en panneaux de bois. J’ai trouvé dans un magasin de destockage des panneaux (2 feuilles de contreplaqué avec au milieu du massif) à 35€ le panneau de 15mm, 120cm x 250cm (c’est 2 fois moins cher que « neuf » pour du peuplier, à épaisseur égale). J’ai tout fait avec ces panneaux (9 au total soit 315€ + 2 plaques de médium pour les fonds de meubles, 2 chutes de plan de travail à 15€ pièce). A ça s’ajoutent 4 coulisses à tiroir {~7€ pièce) , un vérin à 10€, quelques charnières (mais une bonne partie de récup’) et des vis… ça monte peut être à 370€ mais pas plus… Pour une cuisine sur mesure, c’est honnête, par contre c’est au moins 1 mois de travail (peu d’angles droits…).

Le dessin théorique

Les placards suspendus sont fixés sur des poteaux. Si on veut les fixer au mur, il faut avoir prévu des montants de bois noyés dans l’enduit terre, ce que je n’ai pas fait…

C’est parti pour le meuble de gauche :

Et meuble du bas à droite :

Les meubles suspendus :

Les tiroirs :

Le tourniquet de l’angle, je n’en suis que moyennement satisfait donc je ne détaille pas trop (avec le poids, ça ne tourne pas bien…). Faudrait faire une V2 mais voici la V1 :

Petit plus : un placard égouttoir à vaisselle (apparemment, ça serait Finlandais). Un placard égouttoir, c’est fait pour ranger sa vaisselle non essuyée et qu’elle continue de sécher « rangée », du coup il n’y a rien à traîner sur le bord de l’évier + rien à re-ranger quand c’est sec (ce que je n’arrive pas à m’astreindre à faire, donc l’égouttoir est toujours plein au bord de l’évier). Ce placard est étanche grâce aux chutes d’EPDM de la toiture, il y a une pente et une évacuation des eaux vers les eaux usées.

Je me suis amusé aussi à intégrer un compost dans le plan de travail. Ce qui fait que quand on coupe les légumes sur celui-ci il n’y a plus qu’à les pousser dans le trou prévu à cet effet. J’ai pris une chute de PVC avec un bouchon (pour pouvoir ouvrir de part en part et rincer) qui se glisse dans un trou sur le plan de travail… rien de plus.

L’heure des finitions… :

  • La crédence en contre plaqué marine peinte avec une peinture maison (vin, œuf, lait et pigments…) puis cirée pour rendre la peinture lessivable.
  • Les poignées sont faites avec des chutes de tripli que je suis venu défoncé sur un bord.

Et voilà le résultat :

Je n’avais pas de machine de menuisier (scie sur table ou autre). J’ai tout fait à la scie circulaire + règle et défonceuse. Du coup, j’ai mis beaucoup de temps et les découpes ne sont pas toutes parfaites… Mais je suis quand même content du résultat !

Chaise pour enfant

Le petit cadeau de noël pour ma petite louloutte.  Il s’agit d’une chaise taille enfant. Pas grand chose de techniquement complexe. Je l’ai réalisé avec une planche de volige (douglas) 22mm d’épaisseur qui me restait de la charpente de la paillourte et une vingtaine de vis qui traînaient.

J’ai fait les découpes à la scie sauteuse, la largeur du siège est égale à la largeur de la volige (pourquoi faire compliqué). Ce sont des voliges qui avaient été rabotées uniquement sur une face pour la construction. J’ai donc mis un petit coup de rabot + ponçage de l’autre côté. L’assemblage est fait avec des vis 3,5 x 50-30. Avant de visser, j’ai pré-percé et fraisé parce que le douglas a une fâcheuse tendance à fendre facilement. J’ai aussi mis un coup de défonceuse pour arrondir fortement les bords.

Manque plus qu’un coussin…

Une étagère sur un treillis de yourte

Autant une étagère sur un mur je savais faire, autant sur un treillis de yourte je savais pas… J’ai pas non plus chercher trop loin, avec de la ficelle, des nœuds tarbuck (que j’utilise partout) et une planche, on s’en sort.

J’ai commencé par découper l’arrière de l’étagère (la planche) pour que le treillis s’y insère (la perche de devant). Puis j’ai percé des trous :

  • Autant de trous que de croisillons à l’arrière de l’étagère : qui nous permettront de faire des boucles avec des ficelles pour solidariser le mur à l’étagère.
  • 2 trous à l’avant : qui nous permettront, avec une ficelle sur le croisillon du dessus et un nœud tarbuck, d’empêcher le devant de l’étagère de basculer vers le bas.
  • 1 autre trou à l’avant : qui nous permettra, avec une ficelle sur le croisillon du dessous et un nœud tarbuck d’empêcher que l’étagère ne remonte et que son contenu tombe si quelqu’un la percute…

Voilà pas plus compliqué que ça :

Et voilà c’est installé

Le 03 juin 2017 : venez construire votre banc en palette !

A travers eco-formation.org, j’organise un atelier d’une journée de fabrication de meuble en palette le samedi 03 juin 2017. Nous allons principalement apprendre à reproduire le canapé de jardin en palette (voir l’article). Voici toutes les infos sur cet atelier :

Descriptif : Voir les différentes techniques pour transformer des palettes en Mobilier. Pourquoi en palette : recyclage pure d’un produit jeté, brûlé (je ne travail pas avec des palettes EU consigné) qu’on trouve en abondance alors pourquoi se priver ?

Nous allons concevoir au minimum un banc en palette comme celui-ci :

Programme

  • Tour de mon mobilier en palette pour observer le champs des possibles
  • Apprendre à différence le type de palette
  • Démontage de palette (plusieurs techniques)
  • Fabrication à 2 ou 3 personnes d’un canapé de jardin en palette
  • Les canapés fabriqué seront proposé au tirage au sort à toutes personnes intéressés.

A prévoir : Repas partager le midi (chacun apporte de quoi manger et on partage), venir avec des bonnes chaussure, gans de bricolage. Si vous avez marteau, massette, pied de biche et que vous êtes disposé à les prêter ça peut être confortable d’en avoir un maximum

Lieu :  44 pays de la loir

Date : 3 Juin 2017

Horaire : de 9h à 17h30

Prix : au CHAPô : 20€ = PRIX DE BASE à régler lors de votre inscription (matières premières, frais logistiques…) + PRIX DE CONSCIENCE à verser sur place (la rémunération pédagogique du formateur est laissée libre, cela permet de mutualiser les moyens pour que chacun ait accès à la formation !)

Réserver vos places dès maintenant sur le site d’eco-formation.org

Évier/lavabo sans eau courante ni électricité

Pour que même sans eau courante, ça soit quand même confortable, j’ai bricolé un robinet avec une pompe à pied de bateau. Le principe, c’est un bidon d’eau propre qui se vide dans un second bidon d’eau sale. Ce sont des bidons de 20 litres car au delà ça commence à faire lourd pour moi quand c’est plein. Pour la pompe c’est une pompe à pédale WHALE « Gusher MK3 » achetée ~60€ sur un site de petites annonces d’occasion. Il y a bien d’autres modèles : à mains, moins cher (moins de débit). Je ne regrette pas ce choix, elle reste amorcée, le débit est bon et ajustable selon la pression exercée. Je rajouterais que c’est quand même hyper pratique d’avoir les mains libres pour un évier, je ne comprends plus pourquoi ça n’est pas plus généralisé.

Le meuble en palette pour accueillir l’évier :

Le meuble à été traité au vernis alimentaire. Il reste des finitions à faire : des étagères dans le meuble, un petit rideau en tissu mais l’idée est là…

DSC03240

Pourquoi pas d’eau courante ?

Le parti pris pour l’eau dans la yourte est : pas d’eau courante. Pour une raison simple, c’est que quand j’ai accès à l’eau courante j’ai tendance à l’utiliser bien trop. En tout cas plus que si je dois aller chercher l’eau (même tout près). Et le problème n’est pas tant l’arrivée d’eau que l’évacuation / le traitement des eaux souillées. N’ayant pas l’envie/le temps de mettre un système d’épuration en place (qui est en plus difficilement nomade donc pas très compatible avec la vie en yourte), le choix d’avoir l’eau courante juste devant la yourte et de remplir des jerricans pour amener l’eau dans la yourte s’est imposé. Le bidon d’eau propre se vide dans le bidon d’eau sale qui est ensuite utilisé pour arroser le jardin… Il est donc impératif de ne pas utiliser de produits néfastes pour l’homme, la nature et les animaux. Même si, en l’occurrence ça permettrait de constater leur effet direct… :-/

Bibliothèque/escalier pour lit mezzanine en palette

Le lit mezzanine c’est pratique quand on a peu de place. Mais il est vrai que la descente, surtout le matin, peut être rude sur une échelle à la verticale.

Nous avions à notre disposition un marche pied comportant 2 marches. Nous avons fabriqué un meuble en palette pour ajouter deux marches ce qui nous fait grimper à 1m (ce qui est suffisant pour se glisser dans le lit). Une belle journée de travail et voilà le résultat :

Un petit plan en PDF ou en 3D sous sketchup :

Fabriquer une chaise à palabre en palette

La chaise de gardien ou chaise à palabre est un siège traditionnel africain. Une amie en a une et je l’ai trouvé très confortable. J’ai cherché à la reproduire en palette et l’inspiration est venue d’ici. Rien de bien compliqué en soit, il faut quand même disposer de pas mal de palette et ne récupérer que les planches. Ensuite deux coupes principales sont à faire. Avec les chutes de bois, s’amuser à faire différente longueurs pour les « entres deux ».

Chaise en palette

L’assemblage c’est fait « à plat » comme c’est visible sur les photos. J’avais des visses suffisamment longues pour emprisonner 2 planches et la raccorder à une 3ème. Je n’ai fixé l’angle d’assise qu’à la toute fin pour être certain du confort.

Ma « bonne idée » de ne fixer l’angle d’assise qu’à la fin n’en était pas vraiment une. J’ai été obligé d’ajouter des renfort d car ma longueur de visse n’était pas suffisante pour aller chercher le centre de la chaise et une certaine souplesse sous les fesses se faisaient sentir…

Source sketchup

Sinon la chaise est confortable, moins travaillé que mon modèle (niveau sculpture), mais original…

Par contre : pas du tout économique en visserie telle que je l’ai faite…  (estimation à ~90 visses)